La faim réelle lorsque vous n’avez rien mangé depuis plus de 3 jours

 La faim réelle lorsque vous n’avez rien mangé depuis plus de 3 jours


Savez-vous à quoi ressemble la faim réelle ? Probablement pas. Pourquoi ? Parce que la plupart de ceux qui lisent ces lignes vivent dans un pays du « premier monde » (par exemple, les États-Unis) où la nourriture est relativement abondante. Presque tout le monde gagne assez d’argent pour mettre de la nourriture sur la table, ou reçoit des allocations pour le faire. Bien que nous ayons connu des pénuries de certains produits alimentaires pendant le Covid, il y avait encore beaucoup de nourriture. Où est-ce que je vais avec ça ? Continuez à lire…

Avez-vous déjà jeûné ? Ou avez-vous déjà sauté plusieurs repas d’affilée ? Connaissez-vous cette sensation d’avoir vraiment faim, une vraie faim ? Aujourd’hui, sur l’Open-Forum, j’ai lu un commentaire qui a inspiré ce billet. Je l’ai plutôt collé ici. Le voici…

Lundi, j’ai passé une coloscopie. Pour ceux d’entre vous qui ont eu la chance d’en subir une, vous connaissez la procédure. La préparation est la pire partie.

En préparation de la procédure, le samedi, je n’ai pas eu le droit de manger de la viande rouge ou des produits riches en fibres. No problemo. Le dimanche, je n’ai pas pu manger d’aliments solides, seulement des liquides clairs comme de la gelée, du bouillon, des sucettes glacées, etc. Comme c’était ma troisième coloscopie, je savais à quoi m’attendre en ce qui concerne le régime et la préparation. Le dimanche n’a donc pas été une journée amusante. Des douleurs de faim constantes que les liquides n’arrivaient pas à calmer. Tout au long de la journée, je me suis rappelé qu’un grand pourcentage de la population de la Terre ressent ce type de faim quotidiennement.

Avec les pénuries alimentaires imminentes que nous sommes sur le point de connaître, je devais aussi me rappeler que ce sentiment de faim sera partagé par des millions et des millions de personnes dans les jours à venir. S’endormir, dimanche soir, a été plutôt difficile. Lorsque j’ai commencé ma journée de lundi, les douleurs de la faim n’étaient pas trop fortes, mais je pouvais dire que je n’avais pas ma quantité normale d’énergie pour commencer la journée.

Vers 11h30, ma procédure a commencé. Dès que l’intervention a été terminée et que j’ai été libéré de l’opération, nous avons mangé un morceau. Je vais vous dire, ce sandwich au poulet de fast-food était absolument le meilleur ! Avec chaque bouchée, mon énergie semblait revenir et mon ventre était de plus en plus heureux.

Je n’ai jamais été dans une situation de survie où je n’étais pas capable de manger. Tout au long de ma vie, j’ai été très chanceux car chaque jour, j’ai de quoi manger. Un jour et demi de jeûne n’était pas agréable, mais c’était très humiliant.

~ M. Ree

De nouvelles perturbations alimentaires sont à venir

Je pense que nous entrons dans une période de perturbation accrue des aliments prêts à l’emploi. Et cela se traduira par une véritable faim pour beaucoup plus de gens. Tant d’événements actuels cette année (d’origine naturelle et humaine) ont conduit et conduisent à des prix alimentaires beaucoup plus élevés (encore plus élevés qu’aujourd’hui) – et à des pénuries alimentaires dans le monde entier.

Il y a un effet de décalage dans la plupart des chaînes d’approvisionnement alimentaire avant qu’elles n’atteignent le consommateur. Ainsi, les problèmes survenant pendant la saison de croissance peuvent ne pas affecter votre épicerie avant un certain temps, en fonction de ce dont nous parlons.

Nous traversons également une période dangereuse que beaucoup appellent le « quatrième tournant ». Des troubles et des bouleversements sociaux et politiques. Rien de tout cela n’est bon pour le bon fonctionnement d’un système d’approvisionnement alimentaire chargé d’innombrables risques systémiques mondiaux imbriqués.

Les villes ne peuvent pas se nourrir elles-mêmes. C’est évidemment impossible. D’ailleurs, les régions les plus peuplées ne peuvent pas se nourrir elles-mêmes. C’est loin d’être le cas.

La plupart des gens n’ont pas plus d’une semaine de stock de nourriture chez eux. Je soupçonne que la plupart n’ont même pas une semaine de nourriture chez eux. Et toutes ces personnes n’ont probablement aucune idée de ce que ressent la vraie faim. Cela n’a jamais effleuré leur esprit.

Une guerre mondiale ? Comment pensez-vous que cela affecterait les chaînes d’approvisionnement alimentaire ? Plutôt mal, je suppose. Je crois que nous sommes plus proches que jamais de la prochaine guerre mondiale…

La vraie faim

La faim réelle se traduit par deux choses essentielles. Un désir désespéré de manger. Et une perte d’énergie.

Je défie n’importe lequel d’entre vous de rester sans nourriture aussi longtemps que possible. Ce n’est pas beau à voir. Une fois que vous aurez commencé à ressentir ce qu’est la vraie faim, peut-être serez-vous motivés pour en atténuer la possibilité.

Essayez d’imaginer une région de personnes affamées, après seulement quelques jours sans manger. Essayez d’imaginer la faim réelle au troisième jour et au-delà… Oh, mon Dieu. Ce serait extrêmement mauvais. Certaines (ou beaucoup) des personnes désespérées vont faire des choses désespérées pour obtenir de la nourriture. Pour eux-mêmes, leurs enfants, leur famille. Oh mon dieu, je ne voudrais pas vivre près d’une ville ou d’une région peuplée…

M. Ree (commentaire ci-dessus) a mentionné sa dernière coloscopie. Cela m’a rappelé que je dois subir ma deuxième expérience de procédure, cette année. Je suppose que je devrais la programmer. Pendant cette période de jeûne, je penserai à ceux qui ont faim et à ceux qui pourraient bientôt avoir faim. Je vous suggère d’étoffer vos réserves de nourriture en prévision de notre avenir incertain. C’est pour bientôt…

[Lire:[Read:

9 Repas manqués du Chaos et de l’Anarchie

20+ raisons de conserver la nourriture

Aucune ville ne peut nourrir sa population



Source link

A découvrir