Tempête de vent dans les terres du nord-ouest. Certains tronçons de route semblaient normaux, tandis que d’autres semblaient dévastés.

 Tempête de vent dans les terres du nord-ouest. Certains tronçons de route semblaient normaux, tandis que d’autres semblaient dévastés.


Pour se préparer à une crise, chaque Prepper doit établir des objectifs et faire des plans à long et à court terme. Dans cette colonne, les éditeurs de SurvivalBlog passent en revue les activités de préparation de leur semaine et les activités de préparation prévues pour la semaine à venir. Celles-ci vont des achats de soins de santé et d’équipement au jardinage, aux améliorations du ranch, à la mise au point des sacs d’évacuation et au stockage des aliments. C’est quelque chose qui ressemble à nos profils de propriétaire de retraite, mais rédigé progressivement et en détail, tout au long de l’année. Notez qu’en tant qu’associé Amazon, je gagne des achats éligibles. Nous vous invitons toujours à partager vos propres succès et votre sagesse dans les commentaires. Tenons-nous occupés et soyons prêts!

Rapports Jim:

La semaine dernière, j’ai été très occupé à expédier Compagnie Elk Creek ordres. Les gens semblent très soucieux de s’approvisionner en armes d’avant 1899 avant l’inauguration présidentielle. Mes voyages dans la région ont révélé un approvisionnement absolument pitoyable en munitions, j’ai visité à la fois des armureries et quelques grands détaillants. Je n’ai vu que quelques boîtes de calibres bizarres. Sinon, les étagères sont nu. Le nouveau T-shirt de Prepper Tees (notre nouvel annonceur) dit tout:

Plus tôt cette semaine, nous avons fait une virée sauvage vers Cœur d’Alene à la fin d’une tempête de vent. Mais je vais laisser Lily décrire ça …

Rapports de nénuphars d’avalanche:

Chers lecteurs,

D’abord et avant tout cette semaine, au nom de Jim et des filles, je tiens à remercier tous nos chers lecteurs de la famille SurvivalBlog pour leurs généreux cadeaux du Défi des dix cents, ainsi que les cartes, lettres et notes touchantes que nous avons reçues par la poste cette semaine. Beaucoup d’entre vous avaient des noms familiers, mais certains ne l’étaient pas. Vous venez de partout dans ce pays. Nous vous aimons tous et vous remercions et sommes heureux que ce blog vous bénisse et vous aide à comprendre le temps et à vous doter de connaissances et de compétences pour survivre à ce qui approche. Sans que vous n’écriviez et ne partagiez vos compétences, SurvivalBlog ne serait pas aussi complet qu’il l’est. Nous vous remercions également tous et voulons que vous le sachiez tu es une bénédiction pour nous, aussi.

Ici, dans notre vallée, nous avons passé un hiver relativement doux. Nous avons eu de la pluie et un ciel partiellement nuageux cette semaine, des sommets des années 30 et des basses années 40. Une grande partie de notre neige est partie, ce qui nous donne une impression de «printemps» distincte.

Jim et moi avons rétabli les lampes de culture dans la salle de bain de Miss Violet pour une serre intérieure. Nous avons fait des folies et acheté de la terre stérile, pour que je n’aie pas à me soucier de cultiver trop de punaises dans la salle de bain comme l’année dernière lorsque j’utilisais de la terre directement de mon jardin. J’ai mis le terreau dans les grands plateaux. Mais je n’ai encore rien planté. Le plan cette année est de simplement commencer du chou frisé, de la laitue, des betteraves, des épinards, etc. dans la maison, de bien implanter leurs racines et de les planter dans les plates-bandes de la serre. Je pense vraiment que parce que nous semblons avoir un hiver si doux, ils se débrouilleront bien dans la serre. Les mauvaises herbes poussent assez bien, alors…

Tôt mercredi matin, alors que nous nous réveillions, nous pouvions entendre le vent souffler dans notre vallée avec d’énormes rafales. Il avait plu toute la nuit. Je suis allé à la cuisine et j’ai commencé à remplir quelques récipients avec de l’eau. Je n’avais même pas allumé plus d’une lumière, quand tout à coup nous avons perdu le courant. J’ai rempli un autre récipient avec de l’eau. Nous avons eu un rendez-vous à Coeur d’Alene plus tard dans la journée. J’ai donc fait la vieille routine de bain à l’éponge. Nous avons quitté la maison environ trois heures plus tard.

Le soleil atteignait son apogée à travers les nuages ​​mais le vent soufflait toujours. Après la connexion de notre route locale à l’autoroute nationale, nous avons commencé à voir des dommages causés par le vent. Après quelques kilomètres, nous avons vu des branches partout sur la route. Puis nous avons vu un arbre descendre, et alors que nous roulions plus loin, nous avons soudainement vu quelques groupes d’arbres abattus. Un peu plus loin encore et il y avait sporadiquement plus de deux cents arbres au-dessus de la route avec une équipe de route nationale travaillant déjà à les sortir de la route. Une voie a été dégagée et ils dirigeaient la circulation dans la zone. Wowsa! C’était comme si une tornade s’était précipitée là-bas, ou une microrafale.

Tant d’arbres étaient abattus, cassés et déracinés alors que nous regardions plus profondément dans la forêt. Il était évident que beaucoup des dommages se sont produits, mais c’était ne pas distribué également. Certains tronçons de route semblaient normaux, tandis que d’autres semblaient dévastés. Nous avons traversé Sandpoint et n’y avons pas vu beaucoup de dégâts. Mais alors que nous traversions le centre-ville de Coeur d’Alene, il y avait tellement d’arbres dans les rues (et les maisons – yikes!) Que nous avons dû emprunter un chemin serpentin pour zigzaguer autour des pâtés de maisons pour arriver à notre destination trouvé qu’il n’avait pas de pouvoir. Typique de l’Idaho, tous les automobilistes étaient très courtois en traversant des intersections avec des feux de signalisation morts. Tout le monde avançait en alternance, avec courtoisie et précision. La coupe d’arbre était ad hoc et surtout des résidents locaux qui participaient.

Donc, au moment de la rédaction de ce vendredi soir, notre vallée est toujours sans électricité mais dépend de notre banque de batteries pour maintenir notre connexion Internet. Avec des heures solaires limitées à cette période de l’année, nous utilisons également notre générateur avec parcimonie pour garder au froid deux de nos congélateurs coffres. (Notre troisième est heureusement alimenté au propane.)

Puissiez-vous tous passer une semaine bénie et sans danger.

– Avalanche Lily, Rawles

o o o

Comme toujours, veuillez partager vos propres succès et votre sagesse durement gagnée dans les commentaires.



Source de l’article

A découvrir