Le drone autonome navigue de manière autonome dans la forêt à 40 km/h

 Le drone autonome navigue de manière autonome dans la forêt à 40 km/h


Bien que je voie la version dystopique évidente de cela, j’aimerais toujours voir cette technologie entre les mains des équipes de recherche et de sauvetage.

Les gens se perdent tout le temps dans les bois. Imaginez un essaim de 100 de ces drones, 200, 500, volant tous à 40 km/h dans un balayage coordonné, recherchant avec des caméras multi-spectres et la reconnaissance d’images.

Toute cette technologie pouvez aussi être utilisé pour de bon. Ils introduisent cette nouvelle norme Wifi car ils prétendent qu’elle peut aider à surveiller la fréquence cardiaque des personnes âgées. Les caméras de surveillance sont là pour lutter contre la criminalité de rue et elles scannent nos données privées dans le cloud pour empêcher la pornographie juvénile. Ou jetez un œil à ce projet pilote en Chine : https://old.reddit.com/r/ABoringDystopia/comments/q32799/bec…

D’une manière ou d’une autre, l’idée de caméras ailées autonomes volant dans tous les sens ne me rassure pas.

C’est intéressant de voir comment ils vendent ça là-bas par rapport à l’ouest. Dans l’ouest, vous obtenez des connotations panoptiques de 1984 très inquiétantes chaque fois que des caméras sont introduites. Vous ne voyez jamais ce dialogue entre vos suzerains amicaux et les personnes surveillées.

Pas besoin de caméras ailées autonomes, même

Un réseau de minuscules caméras couplées au wifi permet d’identifier tout le monde à tout moment. Vous portez également votre téléphone sur vous et maintenant, avec les dernières améliorations d’Apple, il ne sera pas vraiment « éteint » lorsque vous l’éteindrez.

Ils peuvent entendre à travers les fenêtres, lire sur les lèvres et tout le reste. Il ne manque plus qu’une base de données qui croisera toutes ces informations pour reconstituer où que vous soyez et tout ce que vous avez fait, et vos caractéristiques de santé à chaque instant. À partir de là, c’est une IA assez triviale de s’assurer de faire des pré-crimes et d’étouffer les rassemblements ou les mouvements « indésirables » dans l’œuf avant qu’ils n’aient une chance de prendre racine.

Ironiquement, le seul endroit où vous POUVEZ avoir une confidentialité serait les réseaux cryptés de bout en bout en ligne.

Chaque fois que je passe devant cet endroit, je me sens mal à l’aise. Une organisation que je déteste profondément, qui s’installe dans l’un des plus grands centres de données, dans ma région d’origine.

De quelle norme wifi s’agit-il ? Je vois quelques papiers sur la façon dont vous pourrait utiliser le wifi comme radar pour mesurer cela entre autres, mais pas grand-chose d’autre.

> Imaginez un essaim de 100 de ces drones, 200, 500, volant tous à 40 km/h dans un balayage coordonné, recherchant avec des caméras multi-spectres et la reconnaissance d’images.

Imaginez maintenant ces machines pourchassant un criminel de pensée essayant désespérément de se cacher dans les bois afin d’éviter l’exécution.

> Imaginez maintenant ces machines pourchassant un criminel de pensée essayant désespérément de se cacher dans les bois afin d’éviter l’exécution.

Si vous vous cachez dans une forêt et qu’ils savent où vous vous trouvez à moins de 30 minutes de vol, vous avez déjà perdu. S’ils n’ont pas de drones, ils peuvent simplement utiliser des chiens.

Les problèmes à résoudre avec cette situation, classés par priorité :

– ne pas avoir d’état totalitaire

– ne leur faites pas part de vos pensées

– évadez-vous dans un autre pays pendant que vous le pouvez

– ne leur dis pas dans quelle forêt tu te caches

– ne leur laissez pas savoir où exactement

Les drones ne changent que le dernier point, et seulement marginalement à cela. Pendant ce temps, nous aidons collectivement les suzerains d’Internet avec les 4 premiers points en transportant des smartphones partout et en utilisant google et facebook et whatsup etc.

> – n’ont pas d’état totalitaire

Sauf que les démocraties peuvent basculer et tombent dans un régime totalitaire par des autocrates qui se déclarent vainqueurs des élections puis anéantissent leurs opposants politiques.

> – ne leur faites pas part de vos pensées

Euh, oups, ils savent juste tout ce que vous avez déjà recherché, regardé ou acheté en ligne, qui sont vos amis et amants, où vous habitez, quelle musique vous écoutez et quel est votre historique génétique !

> – évadez-vous dans un autre pays pendant que vous le pouvez

Sauf COVID et le tarissement des visas, et le sentiment anti-immigration qui monte partout.

> – ne leur dis pas dans quelle forêt tu te caches

Mieux vaut désactiver le GPS sur tous les appareils près de chez moi alors ! En plus de désactiver chaque caméra « CC » uniquement pour la « sécurité ». Mieux vaut également abattre tous les drones ou satellites de surveillance !

> – ne leur laissez pas savoir où exactement

C’était mon propos ? Ce sont les problèmes difficiles qui doivent être résolus, pas les drones.

La solution n’est presque jamais la technologie, c’est généralement la politique et la législation.

Le point est raisonnable; mais les drones sont assez différents des chiens.

J’imagine qu’il est beaucoup moins cher d’entretenir 100 drones, de les transporter là où ils sont nécessaires et de les faire fourmiller avec un certain niveau de reconnaissance faciale ou de démarche que l’opération équivalente ne le serait avec des chiens.

De plus, cela pourrait être coordonné de manière centralisée avec des caméras beaucoup moins chères sur une zone plus large qu’à n’importe quel moment dans le passé, avec moins de personnes et moins d’exigences pour les habitants de faire des fouilles.

> … n’ont pas d’État totalitaire…

Après COVID, je ne suis pas sûr de la faisabilité de cette étape. « Les gens devraient être autorisés à quitter leur domicile sans avoir au préalable les documents requis » ne semble même pas faire l’objet d’un consensus. Et parler d’Australie, même cela, serait un pas en avant par rapport à ce que nous avons eu récemment.

Le même argument exact peut être avancé contre le cryptage de bout en bout qui résiste aux acteurs étatiques… si vous devez recourir à la furtivité, votre société a déjà perdu politiquement. Fixez votre gouvernement.

Hé bien oui. Mais dans un cas, vous plaidez pour l’interdiction de la technologie (drones) et dans un autre, vous plaidez contre l’interdiction de la technologie (cryptage).

Il est beaucoup plus facile de ne pas interdire quelque chose que de l’interdire, surtout lorsque l’État est hostile.

Les drones résolvent également l’avant-dernier point, s’ils permettent de balayer simplement toutes les forêts à distance de déplacement.

C’est la différence importante entre les chiens et les drones : vous ne pouvez pas faire baisser considérablement le prix des chiens dressés avec des maîtres. D’autre part, les coûts des drones sont garantis de baisser avec l’échelle, à la fois en termes de coûts d’investissement et de coûts d’exploitation. Donc, si votre objectif dystopique ne peut pas être atteint par quelques drones, déployez-en simplement plus.

La réalité est ennuyeuse. Les drones seront utilisés pour la surveillance mais la mort sera délivrée par des armes à feu ordinaires. L’holocauste était suffisamment « coûteux » pour justifier l’envoi de personnes dans un lieu central où elles sont exécutées aussi efficacement que possible. Qu’est-ce qui fait penser qu’un gouvernement serait prêt à dépenser 5 000 $ par civil tué alors qu’il doit tuer des centaines de millions de personnes ?

Je suis d’accord, avec une correction : la majorité des victimes de l’Holocauste n’ont jamais vu de camp (ni camp de concentration ni camp de la mort). Ils ont été exécutés avec des armes à feu ordinaires à proximité de leur lieu de résidence.

Les camps étaient destinés aux indésirables qui, pour une raison quelconque, ne pouvaient pas être tués immédiatement. Principalement parce qu’il y en avait trop au même endroit.

Voir https://news.ycombinator.com/item?id=28797055

Comme se déclarer indépendant de la couronne anglaise. Fondamentalement, les États-Unis n’existeraient pas s’ils avaient une technologie comme celle-ci dans le passé.

Et pourtant, l’Afghanistan existe aujourd’hui en tant qu’État taliban indépendant. Je pense que les Anglais auraient encore du mal à projeter leur puissance à travers l’étang indéfiniment.

Parfois, c’est hors de votre contrôle. Les personnes tuées dans l’Allemagne nazie n’avaient pas le choix d’être juives ou handicapées.

Les gouvernements peuvent changer pour le pire assez rapidement, si vous avez un gars charismatique compétent avec de mauvaises ambitions. Nous ferions donc mieux de ne pas donner à ces personnes les outils pour conserver leur pouvoir, si jamais cela en vient à cela.

Je veux dire, bien sûr, c’est la version dystopique.

Mais le problème pour moi avec cette vision est l’existence de « crimes de pensée » et non la méthode par laquelle ces criminels sont poursuivis.

Le gouvernement n’attend pas d’adopter des lois sur la criminalité parce qu’il n’a tout simplement pas encore la capacité de rechercher des personnes dans une forêt. Ce n’est pas le gros obstacle ici.

Mais les gens sont toujours perdus dans les bois.

Je les imagine dans une forêt enneigée pourchassant un garçon portant un bébé, tandis que le garçon utilise des souvenirs de froid pour les cacher des caméras sensibles à la chaleur des drones.

Je peux dire que je n’ai absolument compris l’importance ou l’impact de certains livres qu’ils m’ont fait lire à l’école primaire que des années plus tard.

Les forces de l’ordre sont déjà assez bien équipées pour vous attraper si vous menez une vie normale (adresses, téléphone etc.). La technologie n’y changera rien. Il peut être utilisé pour des choses pour lesquelles ils ne sont pas aussi bons, comme trouver des personnes perdues dans les bois ou chasser des criminels. Je veux dire, s’ils te considèrent comme un « criminel d’opinion », ils peuvent simplement frapper à ta porte et t’emmener en prison. Ils n’ont pas besoin d’un essaim de drones pour y parvenir.

D’après mes calculs de serviette, il en coûterait 1 500 milliards de dollars pour tuer chaque Américain avec des drones et je suppose déjà que ceux-ci sont très bon marché et performants, que vous les déployez près de la cible et que la cible est incapable de se défendre. Le coût du déploiement lui-même n’est même pas inclus. Les armes nucléaires sont très bon marché en comparaison.

Mettons ce nombre dans son contexte. 1,5T USD représente les 2/3 (ou 3/4) du coût total dépensé par les États-Unis pour leur guerre éternelle en Afghanistan.[0,1]

Clairement faisable pour une nation dévouée, étant donné que les États-Unis perdu la guerre, perdu les 20 ans, et avec leur retrait bâclé, ils ont rendu le pays au même pouvoir politique qu’ils voulaient chasser en premier lieu.

En comparaison, dépenser moins que le coût d’une guerre perdue et avoir la garantie de pouvoir marcher sur un territoire vide sonne comme une bonne affaire.

0 : https://theconversation.com/calculating-the-costs-of-the-afg…

1: https://www.bbc.co.uk/news/world-47391821

L’humanité a prouvé à maintes reprises qu’elle est capable d’une cruauté extrême et systématique sans gadgets de haute technologie (prenez l’Holocauste ou le génocide rwandais, par exemple). Pourquoi pensez-vous que les drones autonomes aggraveraient la situation ?

« Maintenant, imaginez une foule en colère pourchassant un criminel de pensée essayant désespérément de se cacher dans les bois afin d’éviter l’exécution. »

Ce n’est pas moins effrayant, à mon avis.

L’Holocauste est un assez mauvais exemple de « cruauté sans high-tech ».

Les nazis disposaient de données de recensement sur des millions de personnes remontant à des décennies, pour trier ces données et les rechercher pour les « indésirables », ils ont utilisé une technologie de calcul à la pointe de l’époque. [0], tout comme les méthodes pour tuer des millions de personnes ont vu une certaine innovation industrialisée.

En tant que tel, c’est un exemple assez flagrant de tous les nouveaux niveaux de cruauté que la technologie peut permettre aux humains de faire.

Les progrès ne se sont pas arrêtés là non plus, ce qu’ont fait la Gestapo et la Stasi, est un jeu d’enfant par rapport à la quantité et au détail des données qui peuvent aujourd’hui être trivialement collectées à l’échelle d’une population entière. [1]

[0] https://en.wikipedia.org/wiki/IBM_and_the_Holocaust

[1] https://opendatacity.github.io/stasi-vs-nsa/english.html

La majorité des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale sont morts en dehors des camps de la mort/de concentration [1]. L’armée, la police ou les SS ont rassemblé des Juifs dans une ville ou un village à majorité juive, les ont emmenés dans une forêt voisine, les ont forcés à creuser leurs tombes, puis ont abattu tout le monde. Rincez et répétez. Parfois, les non-Juifs aidaient, ou même le faisaient sans les Allemands. Parfois, ils aidaient les Juifs et étaient tués avec eux. Parfois, les Allemands tuaient tout le monde. Parfois, ils avaient une liste de personnes à tuer pour des raisons politiques (par exemple, des professeurs d’université, des prêtres, des politiciens, des officiers de l’armée, des enseignants, etc. étaient ciblés quelle que soit leur appartenance ethnique).

La grande majorité des Juifs avant la Seconde Guerre mondiale vivaient dans de petites villes et villages majoritairement juifs de l’est de la Pologne et de l’ouest de l’URSS. Il serait inefficace de les déplacer dans des camps de la mort, vous pourriez aussi les voler lorsque vous les assassinez. Gagnant-gagnant.

Il n’y avait pas besoin de technologie, les nazis ne vérifiaient pas les papiers ou ne se souciaient pas d’enregistrer quoi que ce soit. Il y a des milliers de fosses communes près des villes autrefois juives. La population non-juive aidait principalement à pointer les Juifs parce qu’ils étaient en compétition pour la nourriture et les ressources pendant les dures conditions d’occupation, et en plus les Allemands assassinaient en masse des non-Juifs, tout comme une priorité moindre. Et si vous protestiez, vous étiez juif aussi, n’est-ce pas ?

Selon Timothy Snyder, la principale différence entre les pays où un pourcentage élevé ou faible de Juifs ont survécu à l’occupation nazie n’était pas l’antisémitisme mais le degré de préservation des institutions d’avant-guerre. Dans les pays où l’occupation nazie a été négociée et la primauté du droit a été préservée – il a fallu des mois pour confirmer que ces personnes étaient juives, les déplacer dans des camps, les trier, etc.

Dans des endroits comme l’Europe de l’Est – où les Allemands ont tout détruit et où la loi était pratiquement inexistante – pourquoi vous embêterez-vous avec tout cela ? C’était essentiellement 4 ans de la Purge. 1/6e de la population a disparu en Pologne entre 1939 et 1945. Les Juifs représentaient environ 10 % de la population d’avant-guerre.

L’implication d’IBM était honteuse, mais ce n’était pas nécessaire. La seule technologie dont les nazis avaient besoin était les armes à feu. Et ils pourraient probablement le faire avec des couteaux et des bâtons s’ils le voulaient vraiment – comme au Rwanda. Ou comme en URSS ou en Chine communiste d’ailleurs.

[1] https://en.wikipedia.org/wiki/Bloodlands

>> Il n’y avait pas besoin de technologie, les nazis ne vérifiaient pas les papiers ou ne se souciaient pas d’enregistrer quoi que ce soit.

La plupart de ce que vous avez dit est vrai, à l’exception de cette partie. Les nazis ont fait des enregistrements réels (comme dans – des vidéos) d’exterminations menées dans l’est de la Pologne, en particulier dans la région qui est maintenant l’Ukraine, menées à la fois par eux-mêmes ainsi que par la population locale (menacée de mort sinon bien sûr), tout cela pour montrer en retour dans le Troisième Reich comme preuve de la barbarie dans les pays qu’ils conquéraient. Je recommande vraiment de lire la biographie de Stanislaw Lem sur ce sujet, car il a vécu à Lwów avant et pendant la guerre.

>> L’implication d’IBM était honteuse, mais ce n’était pas nécessaire.

Je veux dire, c’est un argument un peu étrange à faire valoir. Oui, des endroits comme Auschwitz auraient pu exterminer autant de personnes qu’ils l’ont fait même sans l’aide d’IBM, mais l’essentiel est que les nazis aimaient l’efficacité et la technologie leur permettait de garder une trace de ce qu’ils faisaient (dans les camps de concentration, comme vous l’avez dit en dehors d’eux, les nazis n’ont pas pris la peine de suivre grand-chose)

> Il n’y avait pas besoin de technologie, les nazis ne vérifiaient pas les papiers ou ne se souciaient pas d’enregistrer quoi que ce soit.

Les nazis ont fait des données de recensement pour trier toutes sortes d’indésirables, l’un des exemples les plus infâmes étant la liste rose ; Depuis que la police allemande du Kaiserreich a dressé des listes d’homosexuels et de personnes soupçonnées d’être homosexuelles.

Ces listes ont traversé la République de Weimar, et une fois que les nazis ont pris le pouvoir, la Gestapo avait déjà fait la plupart de leur travail pour eux, car ces listes roses n’étaient qu’une des nombreuses listes que les Allemands aimaient tenir sur la population.

C’est l’une des raisons pour lesquelles l’Allemagne essaie encore aujourd’hui de faire attention aux grandes collectes de données personnelles, car après les nazis, il y avait alors la RDA avec la Stasi, qui l’a encore une fois portée à un tout autre niveau.

Ce sont des exemples historiques pertinents et bien connus d’abus de collecte de données, faisant des nazis de simples « Mecs avec des armes » minimise considérablement les niveaux de sophistication et d’effort qui ont été mis en « triage des personnes » sur les échelles de taille de la population.

Vous ne parlez du 3e Reich qu’une partie de l’Holocauste. C’était mauvais, mais c’était une goutte dans la mer par rapport à ce que les Allemands ont fait dans les territoires occupés pendant la Seconde Guerre mondiale. Quelques ordres de grandeur de plus de victimes.

Je ne parle pas du « 3e Reich qu’une partie de l’Holocauste », je parle de la façon dont la Gestapo était responsable de la collecte et du siphonnage des données de recensement même dans les territoires non allemands occupés [0]

Dans ce contexte, quel que soit le point que vous essayez de faire sur le nombre de victimes dans les territoires est un peu hors de propos.

Le fait est que même en Pologne occupée Tout le monde ont dû s’inscrire au recensement, les Polonais retrouvés sans leur formulaire d’inscription ont été fusillés sur place.

En plus de cela, les nazis ont également obtenu des données sur la population polonaise du Deutscher Volksverband en Pologne.

Et ce n’était pas seulement la Pologne où cela s’est produit, cela s’est produit dans à peu près tous les territoires occupés par les nazis parce que c’est pour cela que la Gestapo a été créée.

[0] https://de.wikipedia.org/wiki/Judenkartei

Sur le front d’IBM – IBM a aidé l’Allemagne nazie à gérer des camps de concentration, le nombre tatoué sur chaque prisonnier était un numéro d’inventaire géré par IBM, ils avaient des bureaux et des ateliers à proximité des camps de concentration pour aider à faire fonctionner, faire fonctionner et entretenir les machines utilisées par les nazis, comme tout comme IBM aimerait oublier cette partie de l’histoire maintenant. Alors oui, les nazis utilisaient définitivement une technologie de pointe à l’époque pour les aider dans leurs efforts d’extermination.

https://books.google.co.uk/books?id=ICISEAAAQBAJ&pg=PT298&lp…

Ouais, imaginez l’holocauste avec ces drones, ou n’importe quelle technologie de surveillance que nous avons ces jours-ci.

Si un État du G7 devait à nouveau changer de cette façon, il atteindrait presque certainement ses objectifs d’éradication

Je peux déjà imaginer que les gens se plaignent de la façon dont l’armée gaspille son budget en drones et devrait rétablir les camps d’extermination allemands pour économiser de l’argent.

>Pourquoi pensez-vous que les drones autonomes aggraveraient la situation ?

Parce que cela réduit les coûts de le faire.

Ce n’est pas vraiment le cas. Prenez le génocide rwandais, ils ont utilisé des machettes et des fusils. Ou des mobs de lynchage : tout ce dont vous avez besoin est de la corde, et peut-être des fourches.

Les gens surestiment le coût des balles et sous-estiment le coût des armes militaires avancées (les drones dans ce cas).

Il y a plus de coûts que de simples coûts monétaires. Convaincre les gens de tuer leurs voisins coûte aussi cher.

L’Holocauste était si frappant pour les contemporains, bien que le génocide soit assez courant dans l’histoire, du moins en partie à cause de son efficacité technologique.

La technologie permet également un meilleur effet de levier. Hitler a besoin d’un État-nation moderne avec des millions de personnes, des robots semi-autonomes peuvent donner ce pouvoir à un groupe de milliers de personnes.

Pas vraiment, Gengis et les autres khans ont tué plus qu’Hitler en utilisant une technique assez simple : divisez les captifs par le nombre de vos soldats et chaque soldat est chargé de tuer les captifs qui lui sont assignés.
Ils avaient généralement environ 100 000 soldats, armés d’arcs et de couteaux, et ont tué des dizaines de millions de personnes.

Ce que je veux dire, c’est que vous n’avez pas besoin de technologie pour accomplir de mauvaises choses et c’est la mauvaise chose sur laquelle nous nous concentrons lorsque nous essayons d’empêcher ces choses. Les armes nucléaires peuvent déjà anéantir des milliards, mais nous y sommes, nous ne sommes pas anéantis par les armes nucléaires.

Non, pour les produire, il en faut des milliers.

Pour les contrôler, vous en avez besoin d’un ou même d’aucun.

Vous pouvez programmer un virus de contrat intelligent ethereum, qui embauche des gens pour escroquer de l’argent, produire des robots d’abattage, les expédier dans une ville et frapper stratégiquement le ventre mou, c’est-à-dire les aéroports, les routes et les voies ferrées et les communications.

Si vous empilez l’attaque en vagues et que les colis de robots d’abattage sont empilés dans des appartements par des travailleurs de concert, vous pouvez avoir une attaque terroriste sans idéologie qui tue des millions de personnes.

De telles ATTAC-CELL sans membres font partie de ma tradition de jeux.

Voici une photo d’une usine standardisée, fabriquée à partir de composants standardisés, fabriquant des « slaughterbots » fabriqués à partir de composants standardisés.

https://springrts.com/phpbb/download/file.php?mode=view&id=1…

https://springrts.com/phpbb/download/file.php?mode=view&id=1…

PS : Le bloc de construction principal est une sorte de conteneur à combustible de la taille d’un hangar, avec un combustible utilisable par pile à combustible qui peut être chimiquement amorcé pour être un explosif. Une batterie standardisée qui pourrait exploser ferait aussi l’affaire.

La différence réside dans la vitesse et le profil. Une décision peut être prise pour que des systèmes automatisés dépeuplent une région en utilisant des armes à profil bas plutôt que des armes nucléaires. En moins de 24 heures, le travail est terminé et pas un seul acteur non victime n’a été témoin des événements. Comparé aux méthodes conventionnelles qui peuvent prendre des années et risquer de perdre le soutien, le nettoyage ethnique par essaim de drones serait bon marché, rapide et décisif. Impersonnel et rapide comme les armes nucléaires mais sans les implications.

Eh bien, si ce n’était pas des drones, ce serait autre chose.

Ou en d’autres termes, devons-nous ralentir ou arrêter les avancées technologiques car elles peuvent tomber entre de mauvaises mains ?

Et, pour la partie 2, qui décide ce qui ne va pas ?

1 : Oui. C’est exactement ce que nous avons essayé de faire avec les armes nucléaires et c’est encore assez contrôlé.

2: Tout le monde. C’est en quelque sorte une décision de groupe à l’échelle planétaire.

Je peux imaginer les efforts de nettoyage nécessaires pour essayer de récupérer 10 à 20 % de ces drones après un crash/un épuisement de la batterie, ce qui a pour conséquence de salir la forêt avec des ordures.

Peut-être une opinion controversée, mais je pense que c’est un compromis plutôt raisonnable par rapport à laisser quelqu’un mourir dans les bois.

>> quelqu’un qui meurt dans les bois.

Beaucoup de gens meurent dans les bois. C’est une chose quotidienne. Ce qui est beaucoup plus rare, c’est de savoir que quelqu’un est mourir dans les bois. Les scénarios dans lesquels ces drones sauvent des vies ne sont que ceux où une recherche a été lancée et la personne perdue est toujours en vie mais en danger de mort. Et même avec plus de 100 drones, vous devez toujours connaître la zone de la personne. Les bois peuvent être très grands.

La méthode la plus efficace, de loin, est d’avoir un appareil sur la personne dès le départ. Une meilleure coordination entre les fournisseurs de services de recherche et de téléphonie mobile contribuerait grandement à réduire les zones de recherche, du moins lors de la recherche de personnes transportant des téléphones portables.

Ne nous perdons pas ici dans le labyrinthe des arguments.

En gros, si vous donnez à l’équipe de secours un bon outil, leur taux de réussite augmentera alors, parfois d’un grand nombre.

Il existe un documentaire sur les enfants disparus dans les bois intitulé Missing 411 (https://www.youtube.com/watch?v=zEA9-mEOZtA). Si vous regardez leurs efforts de recherche, il n’est pas difficile de réaliser combien de poids peut être soulevé par un système de balayage de zone automatique.

Dans le documentaire, l’équipe de recherche et de sauvetage devait marcher pas à pas en effectuant des recherches presque à l’aveugle. Si vous avez un système automatique, vous pouvez simplement lancer un réseau de balayage de, disons, 50 drones, très rapidement les données arriveront et fourniront des indications sur l’endroit où l’effort de recherche doit être priorisé.

L’essentiel est qu’un tel système est meilleur que l’actuel (recherche manuelle humaine). Si la technologie peut être correctement développée et utilisée, elle peut aider à sauver plus de vies.

Sauf que lorsque vous cherchez des enfants, et dans une moindre mesure des personnes âgées, ils prennent peur et se cachent. Certains enfants sauvés parlent de géants ressemblant à des cyclopes qui les chassent dans le noir… des sauveteurs avec des lampes frontales. Ils se cachent des personnes qui essaient de les trouver, ce qui fait des chiens amicaux un outil particulièrement puissant car personne ne peut vraiment se cacher d’un labrador. Ces personnes se cacheront probablement aussi d’un essaim de drones. J’aimerais.

> Sauf que lorsque vous cherchez des enfants, et dans une moindre mesure des personnes âgées, ils prennent peur et se cachent.

Ensuite, laissez peut-être chaque drone transporter un ours en peluche ou/et un poney arc-en-ciel. Je veux dire que je saisirais totalement le drone sauvage pour ses micro-contrôleurs.

Maintenant, la vérité est que nous ne savons pas comment les gens réagiraient réellement aux drones. Peut-être qu’un enfant se cacherait encore plus profondément, mais c’est un cas limite ici. L’important est que cet outil peut générer un réel avantage pour une opération de sauvetage qu’aucun autre outil ne peut fournir. Comment l’utiliser correctement est de la responsabilité de l’équipe de secours.

Une autre chose est qu’avec les informations fournies par les drones, l’opération de recherche et de sauvetage elle-même peut devenir plus sûre. Ce qui permet également une multitude de nouvelles possibilités.

Ce n’est pas parce qu’il peut sauver plus de vies qu’il est globalement « meilleur ». Parce que vous sauvez plus de vies au prix d’un impact écologique considérablement accru.

Ceux-ci ne fonctionnent que pour les personnes qui savent qu’elles ont besoin d’aide et sont capables d’activer l’appareil. Ils ne fonctionnent pas pour les personnes qui ne savent pas à quel point elles se trouvent et/ou qui sont blessées au point de ne pas pouvoir activer l’appareil.

Bien que je sois d’accord avec votre point de vue, j’ai cette image en tête si une scène « Simpsons-esq » comme

« Monsieur Burns, nous avons perdu 20% de nos drones »

« Eh bien… Envoyez plus de drones ! »

Mais honnêtement, si les drones fonctionnent comme un essaim, un drone abattu pourrait signaler son dernier emplacement connu à ses pairs pour une récupération plus facile.

Peut-être que nous pouvons avoir un essaim de drones qui nettoie les drones écrasés. Vous devriez avoir une assez bonne idée de l’endroit où ils se trouvent lorsqu’ils se bloquent afin que vous n’ayez pas besoin de faire un balayage complet de l’emplacement.

Il ne devrait pas être très difficile d’intégrer un type d’EPIRB compact et durable à localiser lorsqu’il est impossible de revenir …

Si un drone est endommagé en vous surveillant et que vous ne le rendez pas, ils déduiront des points de votre crédit social.

La même chose est vraie pour toute réalisation humaine : les humains ont utilisé le feu pour brûler d’autres personnes ainsi que rester au chaud et la métallurgie, les couteaux comme outils ou pour la guerre, etc.

les drones autonomes peuvent clairement être très utiles.

Le problème est toujours qu’ils pourraient ne pas voler pendant plus de 20 minutes, surtout si vous ajoutez beaucoup de puissance sensorielle et de traitement.

J’ai un drone de génération plus ancienne et ce sont des dépoussiéreurs incroyables lorsque vous les lancez dans votre appartement. Seulement légèrement irrite leurs yeux.

Mais honnêtement, je pense que la puissance est toujours la barrière technique et la raison pour laquelle nous n’avons pas encore de drones pour la livraison de colis. Ils n’échoueront pas à cause de la sensorialité ou du logiciel.

La police, l’armée et la SAR l’ont déjà dans les hélicoptères.

Avec un bon équipement, vous pouvez scanner de grandes zones en utilisant un seul hélicoptère.

SAR est un jeu de chiffres statistiques. Chaque méthode de recherche fournit un certain degré de certitude de couverture. Les avions ne peuvent pas voir à travers les arbres et les caméras thermographiques ont du mal à voir les personnes hypothermiques ou mortes. La recherche au sol est toujours nécessaire même après qu’un hélicoptère ou un aéronef à voilure fixe ait survolé une zone de recherche.

Un essaim de drones permettrait une recherche rapide d’une zone avec des statistiques de couverture similaires à celles d’une recherche au sol habitée. Mais un drone roulant à 40 km/h pourrait manquer des indices subtils comme des empreintes de pas ou des branches fraîchement cassées.

Surtout vrai.

L’astuce est de sortir assez tôt pour trouver des gens vivants.

Cela dit, si l’hypothermie est allée si loin qu’elle est difficile à repérer sur la caméra thermique, je crains qu’il n’y ait plus beaucoup d’espoir de toute façon.

La quantité d’énergie, de technologie et de cerveaux que nous dépensons sur des sujets toujours moins impactants / moins gratifiants est effrayante. C’est tout aussi dystopique pour moi pour être honnête

Ce que je veux vraiment, c’est un drone avec un système de récupération robuste. Je veux qu’il puisse frapper des branches d’arbre, tomber au sol, puis se redresser et décoller à nouveau.

Les drones de nouvelle génération de cette taille peuvent atteindre 60 km/h et je ne pense pas que les arbres puissent les ralentir de manière significative. Donc la fin viendra au moins vite.

Les films dystopiques se sont évidemment trompés. Les drones d’attaque ne scanneront pas lentement la forêt à la recherche d’échappés au-dessus de la canopée, mais traverseront plutôt la forêt en grands groupes à 40 km/h. Comment uber-dystopique.

Oui. Je pense que quiconque veut voir l’avenir de la guerre devrait jeter un œil à la lutte de sumo robotique : https://www.youtube.com/watch?v=mS-L2fpV1Is

L’avenir n’est pas dans les combats de style Star Wars où les gros navires ne semblent pas se heurter de manière fiable malgré des lignes de vue dégagées. L’avenir est rapide, précis, stérile et pas quelque chose auquel un humain peut réagir. L’avenir, ce sont les drones avec des couteaux qui tranchent votre jugulaire avant que vous ne sachiez qu’ils arrivent.

Je suis un programmeur logiciel embarqué et la vitesse de calcul me dépasse encore parfois.

Ce qui ne va pas dans ces films, ce sont les moments de suspense lorsque le robot d’abattage poursuit sa victime. Ils seront morts avant même d’envisager de s’enfuir.

Il n’est pas inconcevable qu’ils suivent un peu leurs victimes pour s’assurer que la reconnaissance faciale n’a pas de pépin.

Apparemment, vous pouvez également reconnaître quelqu’un à sa façon de marcher, donc si vous l’avez déjà enregistré, le faire courir un peu fournit un niveau d’identification supplémentaire.

À moins, bien sûr, que vous ne vous souciez pas des dommages collatéraux, auquel cas vous pourriez bien tuer en premier, vérifier ensuite.

Bien sûr, mais alors vous n’utilisez pas un drone stupide. Vous lâchez un missile infernal à 10 km de haut.

Si vous êtes un État-nation, peut-être. La question ici est de savoir jusqu’où ira le coût de ces drones et dans quelle mesure il sera facile de contenir la technologie.

Je me souviens de la vidéo avec l’essaim de minuscules drones largués de l’avion. C’est très irréaliste à mon avis.

3 types de problèmes :

1) la batterie des quadricoptères n’est pas (encore) géniale
2) L’IA est très spécialisée
3) Vous sous-estimez à quel point un être humain est rapide et créatif lorsque sa survie est en jeu.

1) la batterie des quadricoptères n’est pas (encore) géniale
Les quadricoptères doivent équilibrer le poids, l’énergie et la charge utile.
Essentiellement, les drones ne volent pas très longtemps et toute charge utile que vous ajoutez augmentera leur poids et réduira leur vitesse ou leur temps de vol.
Dans la vidéo, les minuscules drones sont libérés d’un avion.
Vous ne savez déjà pas si cela fonctionnerait, qu’en est-il du vent et de l’altitude ? Les drones pourraient dépenser une partie importante de leur batterie juste pour atteindre le sol. Ils pourraient être si légers qu’une douce brise les emporterait à des centaines de mètres.
Même si la batterie sera meilleure, il y aura toujours une contrainte sur ce qu’il est possible de faire et combien il en coûte pour la construire. Dans la vidéo, l’annonceur dit 25 millions de dollars pour assez de drones pour nettoyer une ville. Disons qu’il y a 5 millions dans la ville et la moitié est de 2,5 millions de personnes. Votre budget est de 10 USD par drone. De toute évidence, ce budget est tout simplement trop petit.

2) L’IA est très spécialisée
Ce n’est pas parce qu’une IA peut battre le champion du monde aux échecs qu’elle peut faire autre chose. Prenez la même IA et changez la taille de l’échiquier ou un autre paramètre fixe des échecs. L’IA ne fonctionnera probablement pas du tout sans être recyclée alors qu’un être humain réussira toujours à le comprendre sur place.

3) Sous-estimer les humains
D’une manière ou d’une autre, les minuscules drones avec des explosifs atteignent la pièce. Ce n’est pas comme dans la nature, nous n’avons pas d’insectes et d’oiseaux qui volent vers nous. Les gens ont le réflexe de voler ou de se battre. La plupart des gens esquiveraient ou protégeraient leur visage avec les mains. Si vous pensez que le drone sera trop rapide, souvenez-vous qu’il s’agit d’un drone de 10 USD largué d’un avion. Franchement c’est un miracle même s’il parvient à atterrir au sol.

Mec, c’est ce qui pourrait arriver facilement dans 10 ans. Où veux-tu en venir? Que la vidéo ne montre pas la réalité de 2021 ?

Que diriez-vous de vous inscrire au défi « Escape the AI ​​massacrebots » en 2030. Gagnez 10 000 $ si vous survivez aux 1 000 Slaughterbots qui tentent de vous tuer.

> pourrait arriver facilement dans les 10 ans.

C’est possible, mais ce n’est pas sûr que ce soit le cas.
En 2001, nous étions censés faire une odyssée spatiale sur Mars et au-delà.
Et il y a 5 ans, nous étions censés déjà avoir des véhicules entièrement autonomes.
Ce n’est pas parce que quelque chose semble proche dans les films de science-fiction que cela deviendra réalité. Il s’agit de la technologie.

> Et si vous vous inscriviez au défi « Escape the AI ​​massacrebots »

Vous faites un scénario très différent. Vous suggérez qu’en 2030, il sera possible de tuer une personne dans un environnement de configuration avec un budget très élevé pour 1000 drones.
Le scénario du film est de tuer 2,5 millions de personnes avec 2,5 millions de minuscules drones avec un budget de 25 millions USD dans un environnement très vaste et non contrôlé comme une ville.

Selon les capacités des drones cela pourrait être absurdement trivial. Le brouillage GPS s’adapte à un nombre infini de drones.

For medium capability drones your budget is already in the millions so it is only fair to use a medium capability air defense system: https://youtu.be/1DXpPmpmcak

Edit: Before you say that I don’t get to defend myself according to the threat level then a single person beating me to death would be enough to kill me. Not very interesting.

It’s naive to assume military research labs don’t have this in an advanced state of development right now, or even combat-ready weapons that just haven’t been used yet.

I mean, it’s obviously possible. That means militaries have at the very least developed it to a proof of concept by now. This kind of tech often exists for many years before becoming publically known.

Yes probably the US and Russia and China militaries have some advanced quadcopters. Do you think even to build one of them costed less 10 USD? You have to count in all the research and development put in.

I have no problem seeing this as realistic.

> 1) quadcopters battery is not great

Dropping does not require energy. A drone-mothership will obviously take wind in account when dropping the dronelets. The video was not realistic in that regard because the drones would probably be folded for initial descent.

I find USD 10 is not unrealistic. Already now a device with battery, chip, and motor can be manufactured for under that. It will get cheaper.

2) AI is very specialized

We’ve just seen how a drone navigates autonomously at high speed without crashing. They don’t need much more to be killers.

3) Underestimating humans

You have to be prepared to react well to a drone attack like that. These things will not wait around for you to figure it out.

It’s the same in the Culture series. Near-God AI motherships manufacture combat psychopath AI ships by the thousand, which fight lower tech ships by overwritting their CPU caches with EM effectors (very advanced versions of phased array emitters) in milliseconds, taking them over for their side. Rarely it gets to anti-matter and particle beams.

Well, « Excession » from the same series gets its fair share of psychopath AIs using anti-matter and particle beams during a few nanoseconds fight.

From the same Iain Banks, « Against a Dark Background » features space battles where rules of engagement ban the use of AI-controlled weapons.

Yes, I’ve been saying this for years. Everyone seems to overlook the massive speed advantage they could have over us. Even if they’re not trying to kill us, aside from for interacting with humans, there is no reason that they would be constrained to operating at human compatible speeds. It’s possible that we could see them as operating on a completely different time scale than us, similar to how we see fungus.

Elon Musk got mocked when he talked about robots moving so fast you’d need a strobe light to see them but typically for Musk he was just a bit too early in his timeline. Definitely the way things are going; why wouldn’t they?

In the future, the bad guys never miss. This is what 90% of pop sci-fi gets wrong.

Speaking of fast, the Russians now have hypersonic missiles that go roughly 14,000 miles per hour. That’s more than 3 miles a second! If you have a missile defense on board a ship, that means the missile defense has to detect, target and kill that missile in just a few seconds maximum.

Yep, we might face a world where gun drones have perfect accuracy from hundreds of meters away as well as split second kill on sight decision making. You’d be dead before you’d see it coming.

American dystopian movies always give a chance to the hero because a good ending is like an unviolable law of the Hollywood universe.

In reality, automated killing happens without the target receiving previous warning.

More like the end of the Sopranos then; it all goes black for the lead character.

While I have the same feeling as you, let’s not forget that those things don’t have unlimited range and are vulnerable to simple tools like a shotgun.

Anyway if they have infrared cameras, they’d be more efficient by scanning the forest high in the sky and if they just rely on normal cameras, good old camouflage still works.

I could be wrong but IMHO we’re entering a period of rarefaction of resources. I don’t think in the future they will waste precious resources like energy and drones to hunt common people, it will be reserved for high profile cases.

And then, once finding the target, an explosive charge blows up in the drone to fire a single high speed projectile straight to the target, punching a hole clean through the forehead for a quick and humane death. You know you’re finished once you’ve locked eyes with a drone, maybe next time don’t break the law.

>maybe next time don’t break the law

…or engage in wrongthink. The Supreme Commander must never be questioned even in private, peasant.

I watched the second video and was a bit disappointed. It lost him twice in 6 minutes even though he didn’t leave its frame. Maybe version 3 will crack it

One thing that stood out to me is that they train it entirely on simulated data and deploy it without needing any fine-tuning on real-world data.

I took one of Andrew Ng’s deep learning courses a few years ago and remember him saying that this approach typically doesn’t work. It sounds like that’s no longer the case which is really cool because it’s relatively cheap/easy to generate simulated data.

Is this a more common approach these days? Are there any other interesting examples to point to?

This depends almost entirely on the accuracy of the simulated environment relative to the real world. If we have very accurate simulators then sim2real isn’t too bad. If we have poor simulators (or simulators which don’t fully capture that <0.1% probability action that happens to have REALLY bad consequences...) then sim2real doesn't work.

Flying a drone through a static forrest in no-wind (no moving branches, etc.) seems like a reasonable sim2real environment, in part because… well… video games have had forrests and trees don’t tend to move very fast unless there’s wind.

But sim2real for self driving cars is a lot harder given the huge diversity in streets and freak events that happen (people, bicycles, shopping carts, piano-delivery-trucks)

– Twitter: @iamtrask

I’ll add that real world sensors (including cameras) are noisy in ways that are difficult to model 100% accurately in simulation. Same thing with aerodynamic effects, especially when the drone gets close to the ground or other objects, or y’know…it’s windy outside. Dealing with these types of noise and unpredictably and building in resilience to them is a big part of testing and validating systems like these, and can only happen in the real world.

I’m pretty confident the drone linked in this article doesn’t have high reliability. I’d be shocked if they managed to get >70% critical without significant real-world iteration.

I think it basically helps that quadcopters are already computer stabilized and highly manoeuvrable so the problem is more identifying spaces to move into and motion planning through them. What’s impressive since the last time this kind of thing was posted is the increase in speed and at least in the provided video the ability to avoid really quite small branches.

It looks from the video someone linked to above that these things don’t use cameras, just depth sensors — maybe they’re easier to simulate? It looks like they do introduce noise into their simulated depth-sensor data, but maybe that’s more straightforward than creating realistic visual noise.

The simulation is a bit of a red herring, in this case. What operated in
simulation was not the neural net but a different algorithm. The article calls
it a « simulated expert » and my guess is that it was most likely a classical
planner. This « simulated expert » was given all the information and, crucially,
all the _time_ it needed to fly through a simulated environment (or possibly
many more than one). The neural net was then trained on examples of the
« simulated expert’s » behaviour. Then the trained model was loaded onto the drone
and was used to pilot the drone, essentially predicting the path the « simulated
expert » would have taken in a similar situation.

In short the « trick » is that they generated a plan offline and then learned to
approximate it to avoid having to re-generate it for every flight, which is very
time-consuming and wouldn’t allow fast flight.

It’s clever and as the authors are quoted to say in the article, it doesn’t rely
on a very precise simulation, since the neural net doesn’t have to be trained in
a simulator and a classical planner doesn’t need very granular detail (it’s just
slow). On the other hand, it’s difficult to know how well it works in practice
because « flying through a forest » is not really an objective measure, insofar as
there is no ISO standard for what « forest » means. Sparse forest? Dense forest?
Conifers? Other…? The news item above says that the approach was tested on
« previously unseen » environments, but that, too, is a very fuzzy expression. So
while this is very impressive news (without having read the original work) keep
an open mind about whether this will really work in arbitrary environments in
the real world.

The sim2real approach can work pretty well as long as you are very in tune with where your simulator falls short relative to the real world and take steps to circumvent those shortcomings.

Here’s some work my lab did on sim2real for a roughly human-scale bipedal robot (Cassie): https://www.youtube.com/watch?v=MPhEmC6b6XU

We were able to train the robot to climb stairs completely by feel/proprioception without any sort of vision. We trained it in simulation, and then transferred it to the real world without issue.

Yup! There are a ton of examples of this in robot learning. For instance: https://arxiv.org/abs/1809.10790 by NVIDIA uses photorealistic images and something we call domain randomization to efficiently bridge the sim2real gap for robot grasping.

A core issue seems to be that the better the simulation, the harder it is to generate (compute wise) but simple tweaks to the generative process also go a long way.

There’s so-called « nuclear breakout time » for how quickly a non-nuclear nation could create nuclear weapons.[1]

Time for a similar « slaughterbot breakout time. »[2] However unlike with nuclear weapons, this is something a small team or even individual could soon achieve and then hold as a deterrent or use for sociopolitical aims.[3]

It’s easy to imagine an arms race between drones and the tiny point defense turrets (likely lasers, maybe kinetics or even EMPs) trying to disable them, both systems operating far faster than humans can react. In a strange way, wars fought like this may involve less loss of life, with soldiers surrendering to a cloud of slaughterbots that destroyed the automated defenses in seconds.

This forthcoming ability to intimidate and harm precisely, anonymously, robotically, and at scale makes autocracy more likely and more durable.

  [1]: https://en.wikipedia.org/wiki/Nuclear_proliferation#Breakout_capability
  [2]: "Slaughterbots TED talk." https://youtu.be/9CO6M2HsoIA
  [3]: "Hated in the Nation" Black Mirror Season 3 Episode 6 (Netflix)

The problem with the Slaughterbots narrative is it’s not actionable.

We can choose not to build nuclear weapons: they’re weapons with lots of weapons specific research associated.

But drones aren’t. The technology is general use: it’s a natural consequence of a couple hundred incremental improvements, and the only difference between « weapon » and harmless is a software parameter and a payload.

« Find and kill this person » is indistinguishable to a search and rescue AI, just with « on found and centre camera » triggering a bullet or a spike or a bomb and not text notification.

Guns are also « easy » to manufacture, but are successfully restricted.

The clear outcome of this is the current ptb enslaving the world without needing so much as a police force.

> Guns are also « easy » to manufacture, but are successfully restricted

Hahaha. This is a privileged take. 3d printing guns has been a thing for years now, and the FGC-9 (Fuck Gun Control 9mm) is a carbine that uses zero restricted firearms parts.

Gun control is in serious danger of becoming completely obsolete.

Edit: I’d like to add that the FGC-9 is also durable, none of that single-shot disposable .22 pistol stuff.

The Halle shooter built his own weapons out of metal but he didn’t have access to real ammunition. He couldn’t forcibly open the gate to the synagogue with his guns. Gun control works just fine.

The recently departed Jstark actually commented on the ammunition. Smokeless powder isn’t hard to make, he simply didn’t know how. The information has since been released.

No they’re not.

On an international scale guns aren’t restricted at all in any practical sense.

Nuclear weapons can have international conventions and treaties because they’re difficult and obvious to build. Mass producing cheap drones and downloading an AI from the internet to run on a repurposed Android phone is not only normal, it’s already happening now.

You also don’t need a proper gun. A gun is a big advantage if you can’t safely get close enough to someone without them getting a chance to react.

But if you can fly a drone or a number of drones up to someone too fast for them to react, there are any number of other ways to kill them with easily obtainable materials.

Totally agree. Each drone already has 4 sharp blades. Easy to replace them to be slightly bigger, sharper and from e.g. titanium instead of plastic and covering with poison/venom.
Enough to slit someone throat/wrist and wait until bleed to death or detect someone eye and stab with nail.

Wow, sharp blades now that sounds dangerous. If your drone is basically a flying lawnmower I can see how that will kill or heavily insure hundreds of people with a single drone.

But that isn’t very surprising though. An Apache helicopter can kill hundreds of people as well…

What’s surprising to me is that someone suggests that we do away with the toy drone swarm idea and to increase the capabilities of the drone without requiring an additional payload.

> wars fought like this may involve less loss of life

Western audiences forget why wars were often fought to the last man. Mass murder could often be the merciful option. Vae victis.

A military superpower unwilling to impose its will through sheer brutality is a huge historical outlier. As Pax Americana disintegrates, new powers will arise in its wake. ISIS was a brief glimpse into the future.

The trick is going to be improved friend/foe detection. Historically, wars simply ended when the victor would kill all remaining enemy soldiers and enslaved their families and other people inside the areas they were defending. Brutal but effective.

The last century since basically WWII and especially the Vietnam war, we’ve seen increasingly less brutal wars where harming innocents is seen as a negative (in the case of Vietnam, that was what eroded the will to fight). Lately, we’re seeing a type of asynchronous war fare where huge armies are effectively powerless because an insignificant opponent is hiding among civilians delivering very minor attacks with no strategic relevance. There are a whole range of stale mate situations across especially the middle east where the attacking side is simply hard to root out without lots of undesirable casualties among civilians. Just ask the Israeli’s. They live tens of kilometers away from people willing to die to risk launching rockets at them, despite the fact these rockets rarely hit anything. It’s been the status quo for the last decades. Their military is big enough that it keeps foreign countries from trying to invade but domestically, it’s clearly not able to end the conflict.

Stalin would have ended that conflict in no time. There would be no-one remaining to figut, the local language would be Russian, and there might be a new Palestine presence somewhere deep in Siberia. His successor Putin has fared less well in Chechnya mainly because he would suffer internationally if he did it the Stalin way.

Guerilla warfare is dependent on the other side being humane enough or unwilling to not want to cause unnecessary casualties. As long as attackers manage to hide, they can’t be hunted down without large amounts of innocents dying. WWII style leveling of entire cities is very much frowned upon now. I live in such a city (Berlin).

However, the ability for guerilla fighters to hide after an attack is time sensitive and critical to their survival. Drones swarming an area would make that a lot harder. Urban warfare particularly is dreaded by armies because of high casualty rates related to simply not knowing where the enemy is and the need to fight door to door to find them. This could fix that. It could be over in minutes. It won’t end all wars but it will make particularly guerilla warfare a lot harder.

ISIS could be a thing of the past. The next engagements with the likes of those might be short, brutal, and effective. Minimum (but not less) loss of life, maximum effectiveness. It would follow months of covert mapping the territory, inventorying its inhabitants, and tracking all their movements followed by a few minutes of mayhem. Some people find that scary but they forget what decades long of conflict or a real war looks like.

IDK. First, I don’t believe there will be any kind of surgical precision with autonomous weapons systems. Human drone operators have taken out way too many weddings for my liking, and the German army obliterated a lot of people gathering around a stuck tanker.

Second, with a delay of say 10 years, swarm autonomous drones will be in the hand of insurgents. We’ve seen how ISIS took out tanks and troop by dropping tank shells from drones. They are not dumb and will happily adopt drone swarms. The science and IT is out there.

It is true that armies have a harder time carpet-bombing cities, but at the same time, what modern armies hate even more is losing their own guys. Even a semi-capable killer drone swarm could make it real hard to take and hold cities if seemingly out of the blue your buddies drop dead. Insurgents typically will not care that much if there’s dead civilians if they can terrorize invasion forces.

I would take my chances against a slaughterbot everytime compared to more mundane things like mustard gas.

A slaughterbot obviously needs melee weapons and needs to be athletic. Ballistic platforms are probably far more effective, but it doesn’t send the right message.

1) current small racing drones have speed >80mph, that’s 35 meters per 1 second. You won’t even have time to hear them and react while under attack.

2) current drones already have 4 tiny knives (blades). Enough to make it slightly larger/sharper and/or from titanium instead of plastic. That’s enough to cut your throat or wrist and let you bleed to death …

3) … cover those blades with some venom or poison for « extra efficiency »

4) … they probably don’t even need some bullet – enough to detect your eye and stab you with a nail covered with venom/poison

I doubt you would have any chance with just a dozen of slaughterbots.

edit: formatting

Probably not, but I also have noch chance against mustard gas and bleeding out seems at least preferable.

Drones are extremely loud, especially those that fly that fast and small. If you have finely mashed net or large piece of cloth, drone already get into trouble.

I would bet on the 1,000 Slaugherbots coming for you. Why do you assume it has to be only one?

Slaughterbots could carry a small explosive, just like in the video. Doesn’t have to be melee.

Because then people would realize that soldiers are just as lethal or perhaps even more lethal than drones.

Not sure if it’s a fair comparison when the links you posted do not include any real evidence of flight agility or video of the actual drone. It’s probably because of classified nature of this project, but still we don’t know how similar these capabilities are.

In Romania, Rangers and activists are often threatened or even beaten by wood thefts. Drones can be a highly effective method of stopping deforestation.

That’s pretty amazing. I vote we use it for good.

(Though that POV shot in the forest looked straight out of Evil Dead II.)

Because they are also cherry-picking the best results for their demo video, just like everyone else.

Also, the cost of mistake is vastly different. Drone crashing into a tree? $1000 mistake. Car crashing into a group of schoolchildren?

People get overconfident with self-driving cars because they consider the problem as navigating from A to B while driving along the road within the law. That’s the easy par The hard part is the long tail of human behaviour and the unexpected you have to deal with.

Just consider an object on the road. Is it roadkill? Trash? Will it get out of the way? Is it a person under a blanket? In some places it may well be a person to get you to stop so they can rob you or worse.

It’s said that humans are motivated by fear and greed when it comes down to it. Let’s talk about fear.

A lot of what keeps people inline is implicitly or explicitly fear of what people might do. They’re an unknown. It’s why a burglar may not care about an alarm but a dog is a deterrent. Will that dog bite? Fear of those unknowns makes the burglar look for easier prey. Not always but statistically often. It’s one reason why people get dogs.

It’s the whole basis for having doormen and the like in buildings over automated systems. That doorman is a much bigger unknown and can react in ways machines can’t.

It’s the same on the road. There’s only so rude or inconsiderate many drivers will be because they fear the consequences of road rage and such.

So what happens when such a driver sees a car that is self-driving? It is absolutely naive to assume that drive won’t change their behaviour.

When flying through a forest, you’re basically just dodging trees. Wildlife will tend to avoid you. Just identifying larger wildlife and steering clear of them is likely sufficient. Driving is just much more difficult.

I’d say self-driving cars in the sense where the car isn’t even designed to have a human driver anymore is at least 20+ years away (and, much like AGI, probably will remain that way for some time).

Instead you’ll have what we already have to some degree: driver assistance for the simpler parts of driving like staying in a lane on a highway and avoiding hitting the car in front of you. That’s the easy part. Over time, more and more of those features will be automated. But it’s still going to be a giant leap to autonomous driving.

Almost static scene.
Drones are also not trying to avoid each others, I’d be curious to see them trying to fly as a dense flock in the forest, or at human height in a crowd.

These drones need to be able to do one thing:
– do not hit the tree (or ground)

And the things not to not hit are basically static. Year, Wind might move parts of them here and there, but you can just try to make sure to avoid them far enough. And we do not see if they can do event that.

Self driving cars on the other hand…
– avoid static objects (like trees, or houses)
– stay in lane
– detect and act on traffic signs and lights
– detect other moving object and predict where they will be in the near future
– watch for suddenly appearing lifeforms all around you, do not hit them!
– if you leave your lane, do so orderly
– do all that at speeds far over 40km/h

I think the « static objects » parts is not the hardest part on that list.RADAR/LIDAR are good at that. I imagine the « everything and everyone is moving in random directions » part makes things harder.

Maybe this approach will help, as suggested in the article:

The applications are not limited to quadrotors. The researchers explain that the same approach could be useful for improving the performance of autonomous cars …

the drones are doing 3D from stereo. My understanding those autonomous cars we see around SV don’t do it (except for some Ford sedans – probably Ford venture – who have what looks like stereo for the front view). Google and some others build 3D from lidar – it is almost as good as stereo though much less resolution. The low lidar resolution is close to being good enough for the street driving while it wouldn’t work for the forest at meaningful speeds (even if somebody managed to place a lidar on drone)

Don’t be distracted by the apparent application. This is academic work. The achievement is the state estimation and control sufficient to fly fast around a semi-structured environment without a map.

No one really cares very much about flying fast through trees, though it’s cool as hell. The point is that they are pushing the performance envelope so that more applications fall inside it.

Davide’s team has made great contributions in sensing and controls for UAVs over the years. Great stuff.

> The new approach could be useful in emergencies, on construction sites or for security applications.

Fleeing into the woods will no longer be an option…

Not that I don’t also find this dystopian, but thermal cameras have been a thing for years and they’re already pretty good at catching people who flee into the woods.

You also have many animals in the woods that will show up on thermal camera. It’s a different level of scale, sending humans with thermal cameras, walking slowly and identifying if someone is human or animal versus dozen drones doing the same things autonomously and much faster than human.

It isn’t clear why it needed AI. If there is enough compute power to run a neural net, surely there is enough computer power to parse data from sonar or compute near-term avoidance vectors from bifocal imagery parallax/depth-queuing. Not clear how the AI obviates this.

It’s not about AI. They trained a neural net to approximate an offline
calculation that required more time and processing power than what’s available
on a drone, then they used the trained neural net to navigate the drone by
trying to predict the approximated calculation. Thus, saving on time and
processing power and allow the neural net to pilot the drone at the vertiginous
speeds of 40 km/h 😛

(but through trees and all)

The article calls the algorithm that performed the offline calculation a
« simulated expert », probably because it operated in a simulation. My guess is it
was a classical planner. Planning works very well but it can be slow and
deliberate because it usually has to solve some kind of NP-complete SAT problem
and so on. By approximating it with a neural net they avoid the time-consuming,
intractable calculation. The question is how broadly it can generalise.

Ah. I see. It’s using a neural net in the sense that it is literally a « generic function approximation » to make decisions on pathfinding based on depth maps (see ‘johnthewise’ response below). That’s interesting: it foregoes the complex pathfinding algorithm for a trained « guess » based on how expert drone pilots handle the same stereoscopic depth map.

Fascinating!

I think that’s a question of « what is AI? »

I understand this drone’s obstacle avoidance as it sensing the terrain ahead, feeding it into a NN and deciding what the least-dangerous route to take is.

No doubt that score can be calculated with an explicit algorithm that says « score a tree as -100 and an empty space as +10 » etc.

I liken it to a game developer designing an NPC’s choice of path. Sure, Doom had enemies attacking you without neural networks, but maybe it’s a better way to do it today.

(this is all just my understanding rather than actually having worked on this)

The thing is, I’ve worked extensively with object detection and segmentation neural nets for the past three years: they would barf all over the place in this scenario. You can’t train for enough of the types of terrain obstacles encountered in such a wide-open range of outdoor spaces, and you certainly couldn’t do it fast enough with any degree of accuracy, even with a 3080 GPU, let alone an embedded Xavier-class NVidia module. A dinky int8 quantized « tree/no-tree » wouldn’t stand a chance.

This is why I asked for more details. They seem to indicate training, which today means neural net and not expert systems of yore. But that one be one hell of an object detector!! My question still stands.

Well, my understanding is that they are not training object detectors or segmentation models. They wouldn’t be very useful anyway, you still need to have a 3d understanding of the scene and going from 2d->3d mapping wouldn’t cut it. What they are doing instead is using stereo cameras, they are estimating the depth map of the field. Their model takes two rgb images, and produces a depth map. They combine this depth information with sensors on the drone such as acceleration etc and try to predict what an expert drone agent trained on perfect information in simulation would do.
They train in simulation, restrict some of the information to the student agent and have it rely on only stereo cameras and sensors like in the world to mimic the ‘privileged drone agent’. Computation wise, if you can run the depth estimation network on the hardware, remaining steps(given the depth map and sensor information, predict privileged drone agent path/vector), should be trivial and most likely are shallow networks.

Impressive technology with all kinds of practical implications.

On the other hand, I really don’t these things in the woods for anything other than emergencies.

We humans are noisy, and our toys are no small part of that. Guess that’s what’s growing old is like. Complaining about noise and other people

There have been animal species that have been disturbed by drone noise and its very sad.

While reading the comments I shared most oft the dystopian visions of people being hunted down by scary drone swarms.

But armor (especially armored vehicles) is still a thing and for something to be able to be fast and manouverable it also needs to be designed within size and weight constraints, which automatically limits possible payload and armor.

So if there ia a technology to race around a forrest and autonomously find and engage slower targets, there must also exist the technology to engage flying objects with something like the Phalanx system, while not facing the same weight constraints as the moving attacker.

It probably boils down to target saturation in symmetrical warfare and the end of assymetrical warfare fantasys akin to Wolverines.

Armored vehicles are obsolete. See Azerbaidjan campaign in Nagorno Karabakh. More than 200 tanks & armored vehicles obliterated over a few weeks by drones raining hell from above.

The challenge will be cost. If you hide your expensive slaughter bots in a swarm of cheap toys that only shares an outward appearance, your opponent need to take out all of your drones, while you only need to get lucky once.

Couple that with good enough autonomous navigation and imagine an adversary suddenly releasing thousands of drones in between people and traffic in a city where they don’t care about collateral damage, but you do.

> there must also exist the technology to engage flying objects

This is called a shotgun wielded by the best AI ever devised: a human.

The Talibans proved that low tech isn’t dead.

Shooting down drones on-sight should become a societal norm. Using automated systems, which should be cheap and accessible to everyone.

That would require guns becoming a societal norm again, which would require personal responsibility and self-control becoming societal norms again.

>That would require guns becoming a societal norm again, which would require personal responsibility and self-control becoming societal norms again.

As an American, I can guarantee you the latter is not required for the former.

I’m an American and radically pro-gun. I’m also radically pro-responsibility. If we want to renormalize firearm ownership (As in, you can mention it in Whole Foods without getting dirty looks), we need to reshape our culture of safety and ownership of our own actions.

This feeds into my dystopian believes. I a couple of years those drones will be affordable to every individual. This individual will then savely engage in a drone strike against other individuals. Hence I predict an end of the celebrity cult 🙂

You know, I’m honestly amazed we haven’t seen any serious terror attacks use drones yet. I guess there is still a bit of a barrier in terms of cost and technical know-how for your average mass-murderer, but there are already drones which could do a huge amount of damage in an open space if equipped with the right weaponry.

There are people [0] who claim that air traffic will be the first target of this development. It is very fragile, has a huge attack surface and efficient counter strategies are non existent. I am really amazed why « nothing » we know of has happened yet.

[0] https://after-on.com/episodes-31-60/044

How long before a small explosive is strapped to the tip and aimed at humans with low social credit score? Would make for a Running Man sequel, with some future Caligula.

We already have heat seeking missiles. Even better, they’re much faster.

(Missiles are the original drones. Cruise missile = single use drone.)

Yes, but the innovation could be individual precise targeting. You could potentially keep a battery of these drones at every intersection. Track every human using phones, then deploy at will, at some threshold event, like a failed covid test, or mean post on fb against the dear leader.

Explosives are only good for one hit. Knives(aka « Stabby the Robot ») are good for many kills.

I’m not sure if you’ve seen the original Mortal Combat movie. There is a scene if I recall correctly where he’s running away through a forest chased by such a knife.

This is incredible !

1) Make a simulation of the world for monte carlo

2) Do complex processing for obstacle avoidance

3) Make the drones “learn” from only the internal states what to do

And voila, you teach a new robot old tricks

« Our work replaces the traditional components of sensing, mapping, and planning with a single function that is represented by a neural network. This increases the system’s robustness against sensor noise and reduces the processing latency. »

I get the feeling a bit that when they compared their depth pixel in => control out NN with the other two baseline algos , a lot of the difference is attributed to latency (one of the other algos did more temporal averaging explicitly for example). The depth input already provides a pretty good source of data for planning.

The NN doesn’t do anything you can’t do already with the other algos, but it gets tuned automatically to a very good compromise between latency and performance, something that would be very tedious work for the designed algorithm systems and this is a strong point for building stuff like this as NNs.

Article is at: http://rpg.ifi.uzh.ch/docs/Loquercio21_Science.pdf

The crucial difference is their use of a stereo depth camera.

Great to see good tech deployed in the wild, but I’m not terribly impressed by the machine learning side of this.

Until I watched the video, I was cracking up thinking about the training, imagining a forest full of trees with crashed drones at their bases.

Until there’s no more wild game. Countries that don’t regulate hunting have no game left in their woods.

Potato quality video with creepy narrator. This could’ve been much better with better video quality and editing.



Source de l’article

A découvrir