Votre guide essentiel pour un jardin de survie productif

 Votre guide essentiel pour un jardin de survie productif

Le jardinage de survie : Conseils pour une plantation d'accompagnement réussie

En tant que jardinier chevronné et quelqu’un qui pense qu’il est essentiel d’avoir un jardin productif pour être prêt à tout, vous êtes toujours à la recherche de moyens d’améliorer la santé et la productivité de votre jardin. L’une des techniques efficaces pour améliorer la santé de votre potager est le compagnonnage.

Le compagnonnage consiste à cultiver différentes espèces de plantes à proximité les unes des autres, dans le but de créer des relations mutuellement bénéfiques qui favorisent la croissance, découragent les parasites et améliorent la santé générale du jardin. Explorons donc l’art du compagnonnage pour les légumes, y compris les meilleures associations de plantes, les avantages du compagnonnage et les conseils pratiques pour une mise en œuvre réussie dans votre jardin.

L’harmonie dans le jardin : Les nombreux avantages du compagnonnage végétal

Le compagnonnage offre plusieurs avantages qui peuvent améliorer de manière significative la santé et le rendement de votre potager. Voici quelques-uns des principaux avantages du compagnonnage :

Lutte contre les parasites: La plantation d’accompagnement peut aider à éloigner naturellement les insectes sans avoir recours à des pesticides chimiques nocifs. Certaines plantes, comme les soucis, le basilic et les radis, ont des propriétés antiparasitaires naturelles qui peuvent aider à protéger vos légumes des parasites courants comme les pucerons, les coléoptères et les mouches.

Pollinisation: Certaines plantes compagnes, comme les fleurs, attirent des pollinisateurs tels que les abeilles, les papillons et d’autres insectes utiles, ce qui peut contribuer à augmenter la pollinisation de vos cultures légumières. Une meilleure pollinisation peut se traduire par des rendements plus élevés et des fruits et légumes de meilleure qualité.

Santé du sol: La plantation d’accompagnement peut également améliorer la santé du sol en ajoutant de la matière organique, en augmentant la disponibilité des nutriments et en améliorant la structure du sol. Par exemple, les légumineuses comme les haricots et les pois fixent l’azote dans le sol, ce qui peut profiter aux plantes voisines en leur fournissant une source naturelle d’engrais.

Biodiversité: La plantation d’accompagnement favorise la biodiversité dans votre jardin en encourageant la croissance de différentes espèces de plantes. Cette diversité peut contribuer à créer un écosystème plus équilibré dans votre jardin, ce qui se traduit par une meilleure santé générale des plantes et une meilleure résistance aux maladies et aux parasites.

Maximisation de l’espace: Le compagnonnage vous permet de tirer le meilleur parti de l’espace limité de votre jardin. En sélectionnant soigneusement les associations de plantes, vous pouvez utiliser l’espace vertical, créer de l’ombre naturelle ou des brise-vent, et optimiser l’utilisation des ressources disponibles telles que la lumière du soleil, l’eau et les nutriments.

Le jardinage durable: Le compagnonnage est une pratique de jardinage durable qui réduit la dépendance aux engrais chimiques et aux pesticides, ce qui en fait une option écologique pour les jardiniers passionnés. Elle favorise une approche plus naturelle et holistique du jardinage, ce qui permet d’obtenir un jardin plus sain et plus respectueux de l’environnement.

Mythes et idées fausses

En dissipant les mythes et les idées fausses les plus répandus sur le compagnonnage, on peut aider les préparateurs à prendre des décisions éclairées dans leur jardin. Voici quelques exemples :

Mythe/idée fausse Faits
Le compagnonnage végétal garantit la lutte contre les parasites. La plantation d’accompagnement n’est pas une méthode infaillible de lutte contre les ravageurs et doit être utilisée en conjonction avec d’autres pratiques de lutte intégrée contre les ravageurs.
Toutes les plantes peuvent être cultivées ensemble en tant que compagnes. Toutes les plantes ne sont pas compatibles, et certaines peuvent même empêcher la croissance de leurs voisines. Faites des recherches et planifiez en conséquence.
Le compagnonnage permet d’éviter d’autres pratiques de jardinage. La plantation d’accompagnement n’est qu’un aspect d’une approche de jardinage bien équilibrée et doit être associée à d’autres pratiques telles que la rotation des cultures, l’arrosage approprié et la gestion du sol.

Exemples de stratégies de compagnonnage réussies

  1. La méthode des « trois sœurs » : Plantation conjointe de maïs, de haricots et de courges selon une technique traditionnelle amérindienne appelée la méthode des « trois sœurs » : Le maïs fournit un support et de l’ombre pour que les haricots puissent grimper, les haricots fixent l’azote dans le sol pour le maïs, et les courges agissent comme un paillis vivant pour supprimer les mauvaises herbes et retenir l’humidité.
  2. Plantation conjointe de maïs, de haricots et de courges selon une technique traditionnelle amérindienne appelée méthode des « trois sœurs » : Le maïs fournit un support et de l’ombre pour que les haricots puissent grimper, les haricots fixent l’azote dans le sol pour le maïs, et les courges agissent comme un paillis vivant pour supprimer les mauvaises herbes et retenir l’humidité.
  3. Planter du basilic et des tomates ensemble : Le basilic repousse les vers de la tomate et les mouches blanches, tandis que les tomates repoussent les parasites qui s’attaquent au basilic, ce qui en fait d’excellents compagnons.
  4. Planter des soucis avec des légumes : Les soucis ont des propriétés naturelles de répulsion des insectes et peuvent aider à dissuader les ravageurs tels que les pucerons, les nématodes et les aleurodes d’attaquer les légumes voisins.
  5. Planter des carottes et des oignons ensemble : Les carottes et les oignons ont des systèmes racinaires complémentaires et peuvent pousser ensemble sans se concurrencer pour les nutriments, ce qui en fait d’excellents compagnons.

Conseils pour une plantation d’accompagnement prospère dans votre jardin

Jardin d'accompagnement dans l'arrière-cour

Pour assurer la réussite du compagnonnage dans votre potager, tenez compte des conseils suivants :

Connaître ses plantes: Recherchez et comprenez les habitudes de croissance, les besoins en nutriments et les vulnérabilités aux ravageurs de vos plantes potagères. Ces connaissances vous aideront à sélectionner des plantes compagnes appropriées qui peuvent se compléter et s’enrichir mutuellement.

Planifiez votre aménagement: Planifiez soigneusement l’aménagement de votre jardin en tenant compte de l’espacement et de la disposition des plantes compagnes. Certaines plantes peuvent entrer en compétition pour les ressources ou inhiber la croissance de l’autre si elles sont plantées trop près, il faut donc tenir compte de leurs besoins et de leur mode de croissance.

Rotation des cultures: Tout comme le jardinage traditionnel, la rotation des cultures est également essentielle dans le cadre de la plantation d’accompagnement. Évitez de planter les mêmes légumes ou leurs compagnons au même endroit année après année pour éviter l’épuisement des nutriments et l’accumulation de maladies.

Utiliser la plantation en succession: La plantation en succession consiste à planter différentes cultures dans le même espace, de manière séquentielle, ce qui permet de récolter plusieurs cultures en une saison. Cette technique permet d’optimiser l’espace et de prolonger la saison des récoltes.

Surveiller les ravageurs et les maladies: Surveillez attentivement votre jardin pour détecter tout signe de ravageurs ou de maladies. Une détection et une intervention précoces peuvent empêcher la propagation des ravageurs ou des maladies et protéger vos plantes compagnes.

Expérimenter et observer: Le compagnonnage végétal n’est pas une science exacte et les résultats peuvent varier d’un jardin à l’autre. N’ayez pas peur d’expérimenter et d’observer les interactions entre vos plantes compagnes. Tenez un journal de jardin pour enregistrer vos observations et tirer les leçons de vos expériences.

Dévoilez les secrets d’un jardinage réussi : Votre tableau ultime de plantation de compagnons pour 20 légumes communs !

Jardin d'arrière-cour

Je sais à quel point il est important de planifier soigneusement son jardin pour optimiser la santé et le rendement des plantes. Ce tableau présente une liste de légumes, allant des tomates aux concombres en passant par les carottes, ainsi que les plantes compagnes recommandées. Ces plantes compagnes peuvent aider à lutter contre les ravageurs, améliorer la pollinisation, enrichir le sol et fournir de l’ombre ou un soutien à leurs cultures compagnes. En choisissant stratégiquement des plantes compagnes pour vos légumes, vous pouvez créer un écosystème harmonieux et prospère dans votre jardin.

Par exemple, saviez-vous que planter du basilic à côté de tomates peut aider à repousser des parasites comme les pucerons et les mouches blanches tout en rehaussant la saveur des tomates ? Ou que planter des œillets d’Inde près de vos concombres éloigne les parasites tels que les coléoptères et les nématodes ? Ce ne sont là que quelques exemples des nombreuses interactions bénéfiques entre les plantes compagnes.

Que vous soyez un jardinier chevronné ou un débutant, ce tableau des plantes compagnes est une ressource précieuse qui vous aidera à planifier votre jardin et à récolter les fruits de plantes saines et productives.

Tableau des plantes compagnes

Nom de la culture Compagnons Notes sur les avantages et les plantes
ASPARAGUS Calendula
Pétunias
Tomates
Le calendula, les tomates et les pétunias sont souvent utilisés comme plantes compagnes pour décourager les chrysomèles de l’asperge.
BÂTON Poivrons
Pourpier
Tomates
Vous savez ce qui est idéal pour conserver la fraîcheur des plants de basilic par temps chaud ? Le pourpier ! Il est utilisé pour fournir de l’ombre au sol autour du basilic, l’aidant ainsi à prospérer même sous des températures caniculaires. De plus, le basilic est un véritable joueur d’équipe dans le jardin ! Il est connu pour améliorer la croissance et la saveur des tomates et des poivrons, ce qui en fait une plante compagne parfaite pour votre potager.
HARICOTS Betteraves
Maïs
Livèche
Capucine
Romarin
Courge
Fraises
Tournesol

Si vous cherchez des moyens naturels de protéger vos haricots des pucerons, pourquoi ne pas utiliser les capucines comme plantes-pièges ? Ces fleurs éclatantes peuvent attirer les pucerons loin de vos précieux haricots, agissant comme des leurres et aidant à garder votre récolte en sécurité. Et ce n’est pas tout ! La livèche et le romarin sont également des options fantastiques pour repousser les insectes dans votre jardin. En les plantant près de vos légumes, vous contribuerez à éloigner les nuisibles sans avoir recours à des produits chimiques nocifs.
Le soleil brûlant fait-il des ravages sur vos cultures ?

Les tournesols à la rescousse ! Ces grandes beautés peuvent fournir l’ombre nécessaire aux plantes stressées par le soleil, les aidant ainsi à se rétablir et à prospérer. De plus, si vous cultivez du maïs, voici un conseil de jardinage intelligent : plantez des haricots à proximité ! Les haricots sont connus pour leur capacité à fixer l’azote, ce qui peut être bénéfique au maïs en enrichissant le sol en azote, un nutriment vital pour une croissance saine des plantes. En parlant de haricots, les haricots à rames peuvent avoir une double fonction dans votre jardin. Non seulement ils fixent l’azote dans le sol, mais ils fournissent également un support structurel solide pour les plantes grimpantes. Tout le monde y gagne !

LES BETTERELLES Brassicas
Haricots buissonniers
Ail
Laitue
Famille des oignons

Saviez-vous que les betteraves peuvent être d’excellents compagnons pour la chicorée et l’endive dans votre jardin ? Ces trois plantes peuvent prospérer lorsqu’elles sont cultivées ensemble, créant une relation bénéfique qui favorise une croissance et des rendements sains. De plus, les betteraves ont un autre atout dans leur manche ! Ses feuilles regorgent de magnésium, contenant environ 25 % de ce minéral essentiel. En se décomposant, les feuilles de betterave libèrent du magnésium dans le sol, ce qui l’enrichit et fournit des nutriments importants aux autres plantes environnantes.
En matière de lutte contre les parasites, les oignons peuvent être les meilleurs amis de votre jardin !

Ces bulbes aromatiques sont connus pour repousser les foreurs et les vers gris, qui peuvent détruire de nombreuses cultures légumières. En plantant des oignons de manière stratégique dans votre jardin, vous pouvez aider à protéger vos précieuses plantes contre ces ravageurs courants, réduisant ainsi la nécessité d’utiliser des pesticides nocifs.
Ainsi, si vous planifiez l’aménagement de votre jardin, pensez aux avantages du compagnonnage avec la betterave, la chicorée, l’endive et l’oignon. Vos plantes vous en remercieront et vous serez sur la bonne voie pour obtenir un jardin sain et prospère.

BROCCOLI Origan
Autres Brassicas
(Choux, choux de Bruxelles, choux-fleurs, etc.)
Saviez-vous que l’origan peut agir comme un insecticide naturel dans votre jardin ? Cette herbe aromatique ajoute non seulement de la saveur à vos créations culinaires, mais elle possède également des propriétés insecticides qui peuvent aider à éloigner les nuisibles de votre jardin.Lorsqu’il s’agit de planter des brassicas, comme le chou, le brocoli et le chou-fleur, pensez à les regrouper. Vous pourrez ainsi les recouvrir de filets, ce qui contribuera à les protéger contre les ravageurs courants tels que la piéride du chou. De plus, toutes ces plantes ont la même préférence pour la chaux dans le sol, de sorte que l’ajout de chaux peut être bénéfique à leur croissance et à leur santé générale.
CHOU Ail
Capucine
Sauge
Les capucines sont efficaces pour éloigner les insectes nuisibles comme les coléoptères et les pucerons. Planté à côté du chou, l’ail peut repousser les insectes grâce à sa forte odeur. La sauge est également connue pour éloigner la piéride du chou.
CAROTTES Haricots
Ciboulette
Laitue
Oignons
Pois
Radis
Romarin
Sage
Tomates
Les carottes prospèrent lorsqu’elles sont cultivées avec des plantes compagnes comme les haricots, la ciboulette, la laitue, les oignons, les pois, le radis, le romarin, la sauge et les tomates. Ces plantes compagnes peuvent aider à repousser les parasites et à améliorer la saveur des carottes.
CAROTTES Haricots
Concombre
Melons
Pois
Pommes de terre
Citrouille
Courge
Le maïs se marie très bien avec les haricots, les concombres, les melons, les pois, les pommes de terre, les citrouilles et les courges. Ces plantes compagnes peuvent fournir de l’ombre, un soutien et des interactions bénéfiques qui aident le maïs à prospérer dans le jardin.
CONCOMBRE Haricots
Céleri
Maïs
Aneth
Pois
Radis
Tournesol
Les concombres sont connus pour prospérer lorsqu’ils sont cultivés avec des plantes compagnes telles que les haricots, le céleri, le maïs, l’aneth, les pois, le radis et le tournesol. Ces plantes compagnes peuvent apporter un soutien précieux aux concombres, en offrant de l’ombre, un soutien structurel et même une dissuasion naturelle contre les ravageurs. Par exemple, les haricots et les pois peuvent servir de treillis aux concombres, tandis que l’aneth et le radis peuvent aider à repousser les parasites susceptibles de nuire aux concombres. En outre, le maïs et le tournesol peuvent fournir de l’ombre pour protéger les concombres de la chaleur excessive. La plantation de concombres avec ces compagnons bénéfiques peut créer un environnement de croissance harmonieux et mutuellement bénéfique dans le jardin.
MELONS Maïs
Soucis
Capucine
Radis
Tournesol
Les melons sont connus pour prospérer lorsqu’ils sont cultivés avec des plantes compagnes telles que le maïs, les soucis, la capucine, le radis et le tournesol. Ces plantes compagnes peuvent apporter de nombreux avantages aux melons, notamment une dissuasion naturelle contre les ravageurs, de l’ombre et une meilleure santé générale. Par exemple, les soucis et les capucines peuvent aider à repousser les parasites susceptibles de nuire aux melons, tandis que le maïs et le tournesol peuvent fournir de l’ombre pour protéger les melons d’une chaleur excessive. Le radis peut également contribuer à améliorer la santé du sol et constituer une barrière naturelle contre les parasites. La plantation de ces compagnons aux côtés des melons peut créer une relation symbiotique qui améliore la croissance et la productivité des melons dans le jardin.
PÉAS Carottes
Maïs
Concombre
Haricots
Radis
Épinard
Fraise
Les pois sont d’excellents compagnons dans le jardin, profitant à une variété de plantes telles que les carottes, le maïs, les concombres, les haricots, les radis, les épinards et les fraises. Ces plantes compagnes peuvent offrir de multiples avantages à leurs congénères, notamment la fixation de l’azote dans le sol, ce qui contribue à améliorer la santé et la fertilité globales du sol. En outre, les pois peuvent fournir un soutien structurel aux plantes grimpantes comme les haricots et les concombres. Leur présence dans le jardin peut créer un environnement harmonieux où chaque plante prospère et soutient la croissance de ses compagnes.
POMMES DE TERRE Haricots
Choux
Maïs
Soucis
Pois
Radis
Courge
« Les pommes de terre sont d’excellents joueurs d’équipe dans le jardin, et elles prospèrent lorsqu’elles sont plantées avec des plantes compagnes comme les haricots, les choux, le maïs, les soucis, les pois, les radis et les courges. Ces plantes compagnes peuvent apporter de nombreux avantages aux pommes de terre, y compris la dissuasion des ravageurs et l’amélioration de la santé générale. Par exemple, les haricots peuvent aider à fixer l’azote dans le sol, ce qui est bénéfique pour la croissance des pommes de terre. Le chou peut aider à repousser les parasites grâce à son odeur forte, tandis que les œillets d’Inde agissent comme des répulsifs naturels contre les parasites grâce à leurs fleurs éclatantes. Les pois et les radis peuvent améliorer la santé du sol grâce à la fixation de l’azote et au cycle des nutriments. Les courges peuvent fournir de l’ombre et une couverture végétale pour réduire la croissance des mauvaises herbes. En plantant ces compagnons aux côtés des pommes de terre, vous pouvez créer un écosystème de soutien dans votre jardin qui favorise une croissance saine et minimise les problèmes de ravageurs.
POIGNON Haricots
Maïs
Soucis
Radis
Courge
Tournesol
Le potiron s’épanouit avec des compagnons tels que les haricots, le maïs, les soucis, les radis, les courges et les tournesols. Ces compagnons dissuadent les ravageurs, fournissent de l’ombre et améliorent la santé générale des plants de citrouille. Par exemple, les haricots peuvent aider à fixer l’azote dans le sol, tandis que les soucis agissent comme des répulsifs naturels contre les parasites. Le maïs et le tournesol peuvent apporter de l’ombre et un soutien, tandis que le radis et la courge peuvent contribuer à améliorer la santé du sol. En plantant ces compagnons à côté du potiron, vous pouvez créer un environnement bénéfique qui favorise une croissance saine et minimise les problèmes de parasites.
COURGE Haricots
Maïs
Soucis
Capucine
Radis
Tournesol
Les courges prospèrent avec des plantes compagnes comme les haricots, le maïs, les soucis, la capucine, le radis et le tournesol. Ces compagnons dissuadent les ravageurs, fournissent de l’ombre et améliorent la santé générale des courges. Par exemple, les haricots et le maïs peuvent fournir un soutien structurel et de l’ombre, tandis que les soucis et la capucine agissent comme des répulsifs naturels contre les ravageurs. Le radis et le tournesol peuvent contribuer à améliorer la santé du sol. En plantant ces compagnons aux côtés des courges, vous pouvez créer un environnement bénéfique qui favorise une croissance saine et minimise les problèmes de parasites.
TOMATES Asperges
Basilic
Carottes
Céleri
Concombre
Oignon
Persil
Poivre
Souci
Capucine
Bourrache
Les tomates sont accompagnées de plusieurs plantes bénéfiques, notamment l’asperge, le basilic, la carotte, le céleri, le concombre, l’oignon, le persil, le poivre, le souci, la capucine et la bourrache. Ces compagnons peuvent contribuer à améliorer la croissance des tomates et à lutter contre les parasites. Par exemple, le basilic et les soucis peuvent repousser les parasites, tandis que les carottes et le céleri peuvent fournir un sol riche en nutriments. La capucine et la bourrache peuvent attirer les insectes bénéfiques qui s’attaquent aux parasites. En plantant ces compagnons à côté des tomates, vous pouvez créer un environnement sain et résistant aux parasites pour vos plants de tomates.
MELON D’EAU Haricots
Maïs
Soucis
Capucine
Radis
Tournesol
La pastèque est un compagnon bénéfique pour les haricots, le maïs, les soucis, la capucine, le radis et le tournesol. Ces compagnons peuvent aider à dissuader les ravageurs, fournir de l’ombre et améliorer la santé générale des plants de pastèque. Par exemple, les haricots et le maïs peuvent fournir un soutien structurel, tandis que les soucis et la capucine peuvent repousser les parasites. Le radis et le tournesol peuvent attirer les insectes bénéfiques qui s’attaquent aux ravageurs. En plantant ces compagnons à côté de la pastèque, vous pouvez créer un environnement prospère et résistant aux parasites pour vos plants de pastèque.

Considérations et défis

Bien que le compagnonnage puisse être bénéfique, il faut tenir compte de certaines considérations et de certains défis :

  • Compatibilité des plantes : Toutes les plantes ne sont pas compatibles, et certaines peuvent même inhiber la croissance de l’autre. Faites des recherches et planifiez en conséquence pour éviter les interactions négatives.
  • Espacement et ensoleillement : Les plantes compagnes peuvent avoir des exigences différentes en matière d’espacement et d’ensoleillement. Veillez à ce que les plantes soient correctement espacées et reçoivent la quantité de soleil appropriée pour une croissance optimale.
  • Le succès peut varier : Le succès des plantations d’accompagnement peut varier en fonction de facteurs tels que la qualité du sol, le climat et les parasites présents dans la région. L’expérimentation et l’observation sont essentielles pour déterminer ce qui fonctionne le mieux dans votre jardin.

Le compagnonnage peut être une stratégie précieuse pour les préparateurs afin d’améliorer la productivité et la résistance de leurs jardins potagers. En observant attentivement et en expérimentant, le compagnonnage peut être une technique de jardinage fructueuse que les préparateurs peuvent incorporer dans leurs plans de préparation.

Autres ressources et recommandations de livres

  1. « Les carottes aiment les tomates : Les secrets du compagnonnage pour un jardinage réussi« par Louise Riotte – Ce livre classique est un incontournable pour tous ceux qui s’intéressent à la plantation d’accompagnement. Il fournit des informations complètes sur les meilleures et les pires combinaisons de plantes, basées sur des décennies d’expérience en matière de jardinage. Il couvre un large éventail de légumes, d’herbes et de fleurs et comprend des conseils sur la lutte naturelle contre les parasites et les pratiques de jardinage biologique.
  2. « La Bible du Maraîcher« par Edward C. Smith – Bien qu’il ne soit pas uniquement axé sur le compagnonnage, ce livre contient des informations précieuses sur la planification et l’entretien d’un jardin potager prospère à l’aide de méthodes biologiques. Il traite de la rotation des cultures, de la santé du sol et de la lutte contre les parasites, qui sont des aspects cruciaux d’une plantation d’accompagnement réussie.
  3. « Great Garden Companions : Un système de compagnonnage pour un jardin potager magnifique et sans produits chimiques« par Sally Jean Cunningham – Ce livre fournit des conseils pratiques sur la création d’un jardin potager prospère en utilisant les techniques de plantation d’accompagnement. Il comprend des informations détaillées sur les associations de plantes, les calendriers de plantation, la conception des jardins, ainsi que des conseils sur la lutte naturelle contre les parasites et l’amélioration du sol.
  4. « Rodale’s Basic Organic Gardening : Un guide pour débutants pour commencer un jardin sain« par Deborah L. Martin – Ce guide complet couvre tous les aspects du jardinage biologique, y compris le compagnonnage. Il fournit des instructions étape par étape pour créer un jardin sain et productif en utilisant des méthodes biologiques, y compris le compagnonnage pour lutter contre les parasites et améliorer la croissance des plantes.
  5. « Le compagnonnage végétal : Le guide du maraîcher« par Jessica Walliser – Ce guide pratique fournit des informations approfondies sur le compagnonnage pour une grande variété de légumes. Il comprend des profils détaillés de plantes, des associations de plantes, des plans de plantation et des conseils sur la lutte naturelle contre les parasites, l’amélioration du sol et l’optimisation de l’espace du jardin.

Source de l’article

A découvrir