Protéger notre eau : La cybersécurité menace la sécurité de l’eau

 Protéger notre eau : La cybersécurité menace la sécurité de l’eau

Imaginez que vous ouvriez votre robinet un matin et que vous découvriez qu’au lieu d’eau, c’est un silence sec qui vous attend. Pour beaucoup, ce scénario semble tiré par les cheveux, mais il devient de plus en plus possible. Le 18 mars 2024, l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), a lancé un terrible avertissement aux gouverneurs de tous les États. Le message était inquiétant : les cyberattaques menées par des acteurs étrangers menacent la sécurité et la stabilité des infrastructures hydrauliques de notre pays. En fait, ces attaques se produisent déjà aujourd’hui, mettant en péril la sécurité et le bien-être de millions de personnes. À mesure que nous avançons dans l’avenir, la protection de notre eau devient d’une importance vitale.

Comprendre le risque

Les cybermenaces contre les systèmes d’approvisionnement en eau et de traitement des eaux usées s’intensifient, sous l’impulsion d’acteurs sophistiqués cherchant à exploiter la moindre vulnérabilité. Des incidents récents ont mis en lumière la nature de ces menaces, avec des acteurs affiliés au Corps des gardiens de la révolution islamique du gouvernement iranien et au cyber-groupe parrainé par l’État de la République populaire de Chine, Volt TyphoonCes attaques ne sont pas aléatoires, elles sont soigneusement conçues pour perturber les services essentiels et obtenir un avantage politique, économique ou stratégique. Ces attaques ne sont pas le fruit du hasard, mais sont soigneusement conçues pour perturber les services essentiels et obtenir un avantage politique, économique ou stratégique.

L’une des vulnérabilités spécifiques mises en évidence dans la lettre est un type particulier de contrôleur, le L’automate programmable Unitronics (PLC)qui s’est avéré vulnérable à l’exploitation en novembre 2023. Les automates programmables sont utilisés pour surveiller les différentes étapes du traitement de l’eau et des eaux usées, activer et désactiver les pompes pour remplir les cuves et les réservoirs, et annoncer les alarmes critiques aux opérations.

La vulnérabilité des réseaux d’eau aux cyberattaques est particulièrement préoccupante en raison de leur rôle essentiel en matière de santé et de sécurité publiques. Pour compliquer la situation, de nombreux services publics de distribution d’eau sont confrontés à des ressources et des capacités techniques limitées, ce qui en fait des cibles attrayantes pour les cybercriminels. L’EPA, ainsi que l’Agence pour la cybersécurité et la sécurité des infrastructures (CISA), ont souligné le besoin urgent d’améliorer les pratiques de cybersécurité dans le secteur de l’eau municipale.

Photo d'eau se déversant sur une main humaine adulte.

Garantir la sécurité de l’eau

L’accès à l’eau potable est essentiel pour la boisson, la cuisine et l’hygiène, et a un impact direct sur notre capacité à rester en bonne santé et à prévenir les maladies. Les agents pathogènes véhiculés par l’eau peuvent entraîner des maladies graves et des épidémies, ce qui souligne la nécessité de mesures de protection contre toute forme de contamination, y compris celles résultant de défaillances d’origine cybernétique.

L’eau est un bien essentiel, non seulement pour la survie des individus, mais aussi pour le moteur économique des communautés et des pays. Des industries allant de l’agriculture à la fabrication, de la production d’énergie aux produits pharmaceutiques, dépendent fortement d’un approvisionnement fiable en eau propre. Une interruption des services d’approvisionnement en eau due à des cyberattaques peut avoir un effet en cascade, interrompant les chaînes de production, affectant l’approvisionnement en nourriture et entraînant des pertes économiques considérables.

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) suggèrent plusieurs mesures de protection contre les cyberattaques. façons de se préparer à d’éventuelles perturbations de l’approvisionnement en eau des municipalités :

  1. Assurer la sécurité de l’eau. Même si l’eau provenant d’une source municipale est contaminée, le citoyen peut prendre des mesures pour s’assurer qu’elle peut être consommée ou utilisée en toute sécurité. Il s’agit notamment de la faire bouillir, de la désinfecter et de la filtrer. Le CDC fournit également quelques fiches de référence pratiques, Assurer la salubrité de l’eau en cas d’urgence et Utiliser de l’eau salubre en cas d’urgenceà imprimer et à conserver au cas où l’accès à l’internet ne serait pas disponible. Il s’agit de Make Water Safe During an Emergency (Rendre l’eau salubre en cas d’urgence)
  2. Créer et stocker une réserve d’eau d’urgence. Selon le CDC, le moyen le plus sûr de s’assurer que l’eau n’est pas contaminée est de disposer d’une grande quantité d’eau en bouteille produite dans le commerce. En ce qui concerne la quantité, la quantité recommandée est d’un gallon, par personne, par jour, pour un minimum de trois jours. Une plus grande quantité d’eau est nécessaire si un membre de la famille est enceinte, malade ou si vous résidez dans un climat chaud. Il est également recommandé d’essayer de stocker jusqu’à deux semaines, soit onze jours de plus que le minimum.
  3. Trouvez d’autres sources d’eau. Si vous êtes pris au dépourvu, il existe d’autres moyens d’obtenir de l’eau. Voici quelques-unes de ces sources :
    • Le réservoir d’un chauffe-eau domestique.
    • Glaçons fondus.
    • Un réservoir de toilettes (pas la cuvette).
    • Le liquide des conserves de fruits et de légumes.
    • Piscines et spas (pour l’hygiène, pas pour la consommation).
    • Sources naturelles décontaminées (eau de pluie, ruisseaux, lacs, étangs, etc.).

Conclusion

La sécurité des réseaux d’eau de notre pays n’est pas seulement une question de bon fonctionnement de l’infrastructure, elle affecte la santé publique, la sécurité et la sécurité nationale. Face à la complexité de l’ère numérique, nous devons rester vigilants et proactifs dans la protection de ces ressources essentielles contre les cybermenaces. Cela étant dit, nous devons également nous assurer que nous sommes prêts, au niveau individuel, à nous passer de nos mesures de protection lorsqu’elles échouent.

En savoir plus

S’abonner à Recoil Offgrid’s lettre d’information gratuite pour plus de contenu comme celui-ci.


SOYEZ EN SÉCURITÉ : Téléchargez un du numéro sur les épidémies d’OFFGRID

Dans le numéro 12, Magazine Offgrid s’est penché sur ce qu’il faut savoir en cas d’épidémie virale. Nous offrons maintenant une copie numérique gratuite du numéro d’OffGrid Outbreak lorsque vous vous inscrivez à la lettre d’information électronique d’OffGrid. Inscrivez-vous et recevez votre exemplaire numérique gratuit


Source de l’article

A découvrir