My Quest for Waterproof Tinder, par The Novice

 My Quest for Waterproof Tinder, par The Novice


Dans le passé, j’ai généralement utilisé une boule de coton avec un peu de vaseline comme amadou préféré. Lors de tests récents, j’ai accidentellement mouillé la boule de coton. J’ai découvert que le coton humide se comporte très mal comme amadou. Cela a motivé une réflexion sérieuse, car les conditions humides sont souvent rencontrées sur le terrain. J’ai décidé qu’il serait sage d’essayer de fabriquer un amadou étanche qui pourrait être facilement enflammé avec une tige de ferrocérium.

La première tentative : le coton dans la paraffine

J’ai d’abord essayé d’imperméabiliser la boule de coton avec de la paraffine. J’ai pris une boîte de café avec un pouce ou deux d’eau au fond, j’ai placé une bobine de fil de fer au fond de la boîte, puis j’ai mis la boîte sur un réchaud à brindilles pour la chauffer.

Ensuite, j’ai pris une boîte d’ananas vide, j’ai placé une barre de paraffine (environ 5 onces) dans la boîte et j’ai placé la boîte d’ananas sur la bobine de fil dans la boîte de café, créant ainsi un bain-marie brut. J’avais récemment acheté un grand nombre de barres de paraffine dans une vente de garage pour un total d’un dollar, j’en avais donc un bon approvisionnement. Lorsque la barre de paraffine était complètement fondue, j’ai retiré la boîte de café du feu, mais j’ai gardé la boîte d’ananas avec la paraffine fondue dans l’eau chaude. Cela a gardé la paraffine au chaud et l’a mise à un niveau plus pratique pour travailler avec. Cela réduisait également le risque que je renverse la boîte et le poêle en même temps.

Ensuite, j’ai pris un certain nombre de boules de coton, je les ai complètement immergées dans la paraffine, je les ai retirées avec une pince à long manche et je les ai mises de côté pour qu’elles refroidissent. J’ai traité 20 boules de coton de cette manière avant de manquer de paraffine. Pendant que les boules de coton refroidissaient, j’ai trempé l’extrémité de la pince à bec effilé dans l’eau chaude pour éliminer la paraffine résiduelle de cet outil, je l’ai séché et je l’ai rangé.

Quelques jours plus tard, j’ai testé les billes de paraffine. Ils étaient trop durs à casser à la main, alors j’en ai coupé un en deux avec un couteau. J’avais espéré qu’il y aurait des fibres insaturées au centre de la balle, mais la paraffine était complètement trempée. Je ne pouvais pas enflammer la balle avec une tige de ferrocérium, même après avoir gratté la balle avec un couteau pour essayer de desserrer certaines fibres. La balle s’enflammait facilement avec une allumette métallique permanente. Un demi-brûlé vigoureusement pendant plus de huit minutes.

La deuxième tentative : des boules de coton enduites de gelée de pétrole dans de la paraffine

J’ai fait une recherche sur le Web pour « l’amadou résistant à l’eau » et j’ai trouvé un article sur « Comment faire de l’amadou maison pour feu humide » à l’adresse tactiqueintelligence.net. L’article suggérait de saturer des boules de coton avec de la vaseline avant de les immerger dans de la paraffine. J’ai décidé de lui laisser une chance.

J’ai enduit cinq boules de coton de vaseline et les ai mises de côté pour une utilisation ultérieure. J’ai ensuite allumé le réchaud à brindilles, mis la boîte de conserve au bain-marie sur la flamme et fait fondre une barre de paraffine.

Lorsque la paraffine a été complètement fondue, j’ai plongé les cinq boules de gelée de pétrole/coton dans la paraffine fondue et les ai mises de côté pour qu’elles refroidissent.

Le lendemain, j’ai testé les boules de coton enduites de paraffine et imprégnées de vaseline. J’étais déçu. J’ai peut-être utilisé trop peu de vaseline. Dans tous les cas, une quantité suffisante de paraffine a pénétré jusqu’au centre de la boule de coton pour que je n’aie pu faire gonfler aucune fibre et que je n’ai donc pas pu allumer la boule avec une tige de ferrocérium.

La troisième tentative : des boules de coton emballées dans du papier dans de la paraffine

Quelques semaines plus tard, j’étais prêt pour un autre essai. J’ai pris plusieurs pages d’un vieil annuaire téléphonique. J’ai coupé les pages en quartiers et enveloppé une boule de coton dans l’un des quarts de feuilles, en repliant les coutures sur elles-mêmes plusieurs fois pour les rendre étanches. J’ai ensuite attaché le petit paquet avec une longueur de ficelle de sept pouces. J’ai trouvé que la longueur de ficelle de sept pouces était un peu difficile à nouer avec mes dix pouces, donc après avoir préparé les deux premiers petits paquets de cette manière, j’ai utilisé des longueurs de ficelle de huit pouces à la place pour les six petits paquets restants que j’ai faits. .

J’ai ensuite allumé le réchaud à brindilles, mis la boîte de conserve au bain-marie sur la flamme et fait fondre une barre de paraffine. Une fois la paraffine fondue, j’ai retiré la canette de café du poêle. J’ai ramassé chacun des huit petits paquets que j’avais faits en saisissant la ficelle avec une pince à long manche et j’ai plongé brièvement chaque paquet dans la paraffine fondue. J’ai ensuite mis chaque paquet de côté pour qu’il refroidisse.

Ce processus utilisait beaucoup moins de paraffine que le trempage de boules de coton non protégées. Le papier de l’annuaire était beaucoup moins absorbant que le coton, de sorte que les emballages se sont enduits de paraffine plutôt que de s’en saturer.

Quelques jours plus tard, il était temps de tester les paquets. J’ai déchiré le premier paquet avec mes doigts, j’ai gonflé les fibres de coton à l’intérieur et je les ai enflammés avec une tige de ferrocérium. Le paquet a brûlé régulièrement pendant plus de 5 minutes.

Ensuite, j’ai mis un paquet dans une boîte de conserve et j’ai versé quelques centimètres d’eau dessus. Le petit paquet remonta à la surface de l’eau dans la canette. Je l’ai retiré de la boîte, j’ai secoué l’excès d’eau, j’ai déchiré le paquet avec mes doigts, j’ai gonflé les fibres de coton à l’intérieur et je les ai enflammés avec une tige de ferrocérium. Ce paquet a également brûlé régulièrement pendant plus de cinq minutes.

Ensuite, j’ai mis un paquet dans le bidon d’eau et je l’ai pesé pour le maintenir sous la surface. J’ai gardé le paquet sous l’eau pendant 20 minutes avant de le retirer. J’ai ensuite secoué l’excès d’eau, j’ai déchiré le paquet avec mes doigts et j’ai ébouriffé les fibres de coton légèrement humides. J’ai essayé d’enflammer les fibres à l’aide d’une tige de ferrocérium, mais je n’y suis pas parvenu. Les sachets sont résistants à l’eau, mais pas étanches.

La quatrième tentative : mélange de gelée de pétrole/paraffine

Pour ma quatrième tentative, je suis redevable au lecteur de SurvivalBlog « ATS ». Dans un commentaire sur un article que SurvivalBlog a publié le 4 février 2021, ATS a décrit son processus de préparation de Tinder :

«Je fais fondre de la vaseline (PJ) avec de la cire dans un bain-marie, un PJ de 13 oz comme indiqué avec 4 oz à 8 oz ou plus de cire. La cire rend le PJ moins salissant et le PJ rend la cire plus douce.

Faites fondre le pj et la cire, puis versez dans un sac zippé de la taille d’un gallon avec 125 grandes boules de coton (CB). Pendant que le mélange est encore liquide, essorez doucement l’air et fermez le sac. Les boules de coton sont absorbantes et seront saturées du mélange. Laissez refroidir, retournez et manipulez les boules de coton pour que le mélange ne se dépose pas et ne s’accumule pas.

Une fois que le mélange se raffermit un peu, vous pouvez laisser entrer de l’air et continuer à le travailler pour empêcher les boules de coton de se tasser en masse. Pour utiliser les PJCB, retirez simplement un morceau et cela ressemblera au muppet Beaker avec les fines fibres de coton qui collent. Ces fibres prennent très bien une étincelle et l’une des balles peut brûler pendant plus de 10 minutes. Si vous n’avez pas besoin de ce genre de temps de combustion, retirez simplement un morceau plus petit et conservez le reste du PJCB pour un autre incendie.

J’ai décidé d’essayer le processus d’ATS. J’ai allumé le réchaud à brindilles et mis la boîte de café avec environ un pouce d’eau et la bobine de fil dans le fond. J’ai mis un pot de 13 onces de vaseline sur la bobine. Cinq minutes plus tard, l’eau bouillait vigoureusement.

Après un total de huit minutes, j’ai pensé qu’une quantité suffisante de vaseline avait été fondue pour pouvoir la jeter facilement dans une boîte d’ananas pour la faire fondre davantage et la mélanger avec une barre de paraffine de cinq onces. J’ai eu tort. Le morceau de vaseline restant au milieu du pot tomba maladroitement, faisant tomber de la vaseline sur le côté de la boîte. Cependant, la grande majorité de la vaseline s’est retrouvée au bon endroit, de sorte que l’expérience a pu se poursuivre après quelques nettoyages mineurs.

Faire fondre 13 onces de vaseline et cinq onces de paraffine prend un peu de chaleur. Enfin, après plus de 15 minutes, l’ensemble du mélange était liquide. En suivant les instructions d’ATS, j’ai versé le mélange dans un sac ziplock de la taille d’un gallon avec 125 boules de coton et j’ai fait sortir l’air. Une partie des boules de coton voulait absorber tout le mélange, j’ai donc dû en extraire le mélange pour qu’il puisse saturer toutes les boules de coton de manière égale.

Après quelques minutes, j’ai ajouté de l’air dans le sac et j’ai commencé à faire rouler les boules dans le sac pour éviter qu’elles ne s’agglutinent en refroidissant. La température dans la grange était d’environ 45 degrés Fahrenheit, ce qui a aidé au refroidissement. Après avoir fait rouler les balles dans le sac pendant environ 10 minutes, je suis allé promener le chien. Environ 15 minutes plus tard, je suis revenu et j’ai roulé les balles dans le sac pendant environ une minute. Ensuite, je les ai laissés dans la grange pour qu’ils refroidissent pendant la nuit.

Le lendemain, j’ai sorti une balle du sac et je l’ai séparée avec mes doigts. Il n’y avait pas autant de fibres qui dépassaient que prévu, donc je n’étais pas optimiste quant à la qualité de l’allumage. J’ai eu tort. Les premières étincelles de la tige de ferrocérium ont enflammé la demi-boule vers laquelle je les ai dirigées. La demi-boule a brûlé régulièrement pendant environ cinq minutes.

Ensuite, j’ai sorti une autre balle du sac, je l’ai mise dans une boîte et j’ai versé quelques centimètres d’eau dessus. La balle remonta à la surface. Je l’ai sorti de la boîte, secoué l’excès d’eau, l’ai tiré en deux avec mes doigts et j’ai essayé d’allumer la moitié à l’aide d’une tige de ferrocérium. Il a fallu quelques essais, mais la demi-balle s’est allumée et a brûlé régulièrement pendant environ cinq minutes. Enfin, j’ai sorti une autre balle du sac, je l’ai mise dans le bidon d’eau et je l’ai alourdie pour la maintenir sous l’eau. Je l’ai laissé immergé pendant 20 minutes. Ensuite, j’ai sorti la balle de la boîte, j’ai secoué l’excès d’eau, je l’ai séparée avec mes doigts et j’ai essayé d’allumer la moitié de la balle à l’aide d’une tige de ferrocérium. Mes premières tentatives ont échoué à cause de traces d’humidité, mais la troisième tentative a pris. Après quelques pulvérisations supplémentaires, la flamme s’est calmée et la demi-boule a brûlé vivement pendant environ cinq minutes.

Conclusion

La recette d’ATS semble produire de l’amadou raisonnablement étanche qui peut être allumé avec une tige de ferrocérium. Félicitations à ATS pour avoir partagé ces informations utiles avec les lecteurs de SurvivalBlog. Je prévois de continuer à utiliser ce processus à l’avenir afin de préparer mon amadou pour une utilisation sur le terrain.

Avertissement

Je n’ai reçu aucune incitation financière ou autre à mentionner un fournisseur, un produit ou un service dans cet article.

JWR ajoute : Un moyen sûr de faire fonctionner même un paquet d’amadou humide consiste à attacher un médiator de guitare en celluloïd standard. Le celluloïd brûle à chaud et rapidement. Si ses bords sont rugueux avec un couteau, un médiator de guitare peut être facilement enflammé avec une tige en fer. Le pic brûlant enflammera à son tour votre paquet d’amadou. J’ai découvert que les médiators en celluloïd sont disponibles en vrac à peu de frais (par centaines) sur eBay.)



Source de l’article

A découvrir