Lunette de visée Leupold VX-Freedom 3-9X40, par le novice

 Lunette de visée Leupold VX-Freedom 3-9X40, par le novice

Il existe une différence tactique significative entre la couverture et la dissimulation. La dissimulation ne protège que de l’observation, tandis que la couverture protège du feu hostile. Mais il est vrai que voir clairement votre cible peut augmenter considérablement vos chances de l’atteindre. Ce principe est ce qui peut faire de l’optique un élément si important dans un système d’arme à feu.

Du 27 au 29 octobre 2020, SurvivalBlog a publié mon rapport de gamme sur le Browning BAR MK3 en .243 Winchester. Leupold a eu la gentillesse de me prêter leur lunette VX-Freedom 3-9X40 Tri-MOA avec un tube de 1 ″ pour aider à l’évaluation de cette arme à feu. Je voudrais maintenant faire un rapport plus détaillé sur la portée elle-même. La lunette est entièrement conçue, usinée et assemblée aux États-Unis.

Ouverture de la boîte

Lorsque la lunette a été livrée, la boîte d’expédition contenait l’emballage de la lunette plus un ensemble de bases à dégagement rapide Leupold Browning BAR. J’avais besoin de bagues plutôt que de bases, j’ai donc commandé les bagues d’Amazon et je n’ai pas utilisé les bases.

La boîte de lunette rétractable a été bien conçue pour protéger son contenu. En plus de la portée, il contenait un manuel utile et un autocollant Leupold.

Montage de la lunette

Après l’arrivée des bagues Leupold Rifleman que j’ai commandées à Amazon, je les ai montées sur le rail que j’avais installé au-dessus du BAR.

J’ai ensuite enlevé la moitié supérieure des anneaux de la lunette, placé la lunette dans les anneaux et relâché la moitié supérieure des anneaux. Ensuite, j’ai réglé la lunette sur le grossissement maximal et j’ai fait glisser la lunette dans les anneaux jusqu’à ce qu’elle soit aussi loin que possible tout en permettant à l’image de visée de remplir la lunette (dégagement oculaire maximal).

Après cela, j’ai détaché la lunette et les anneaux, placé le fusil dans un étau rembourré, placé un niveau sur le rail et ajusté le fusil dans l’étau jusqu’à ce qu’il soit de niveau. J’ai ensuite refixé la lunette et les anneaux, j’ai fait pivoter la lunette dans les anneaux jusqu’à ce qu’elle soit également de niveau, puis j’ai doucement et uniformément serré les anneaux dans un motif entrecroisé jusqu’à ce qu’ils soient sécurisés.

Enfin, j’ai focalisé le réticule en desserrant la bague de verrouillage sur la lunette, en pointant la lunette vers un arrière-plan de couleur unie éloigné, puis en tournant la lunette de mise au point jusqu’à ce que le réticule paraisse net. J’ai ensuite fermé mon œil pendant plusieurs secondes et l’ai rouvert pour m’assurer que le réticule restait parfaitement focalisé. J’ai fini par resserrer la bague de verrouillage.

Après avoir vu le fusil avec un viseur laser, j’ai testé la soudure de la joue en fermant les yeux, en portant le fusil sur l’épaule, puis en ouvrant mon œil pour voir si le point rouge du viseur laser restait au centre du réticule. Bien que le peigne du fusil m’ait donné l’impression qu’il était juste un peu bas, j’ai pu réaliser une soudure de joue cohérente.

Résumé de l’utilisation de Browning BAR

Je ne répéterai pas en détail mes expériences d’utilisation de la lunette avec le BAR. Les principaux points à retenir sont que la lunette donne une image de vue brillante, nette et cristalline, et l’ajout d’un repose-joue approprié a amélioré ma soudure des joues et resserré mes groupes.

Transfert de l’oscilloscope vers Ruger 10/22

Après avoir fini de tester le BAR, j’ai retiré la lunette et l’ai transférée sur mon Ruger 10/22. Cela me permettrait de consacrer du temps supplémentaire sans dépenser beaucoup d’argent en munitions.

J’avais un repose-joue en bois fait maison sur le 10/22 qui a été optimisé pour une utilisation avec une lunette rouge particulière. Ce repose-joue était juste un peu trop haut pour une utilisation optimale avec la lunette Leupold, alors je l’ai retiré. J’avais un repose-joue universel FN / FAL de technologie avancée que j’avais assis sur mon établi. C’était juste un peu trop court pour une utilisation optimale avec la lunette Leupold. Mais quand je l’ai collé dans la poche de repose-joue d’une housse de pistolet en néoprène, les couches supplémentaires de néoprène ont fait la hauteur juste.

La première session de plage 10/22

Il y avait un temps très couvert, créant des conditions de faible luminosité. La température était de 59 degrés et l’humidité était proche de 100%. Il y avait un vent soufflant du sud avec des pluies intermittentes.

Je tournais Winchester M-22 nez rond plaqué cuivre noir 40 grains. Lorsque j’ai chargé le chargeur pour la première fois, j’ai remarqué que le côté de l’une des cartouches était bosselé. Tous se sont bien nourris.

La vue dans la lunette était nette et lumineuse. Le premier groupe de dix tirs à partir de 25 verges était d’environ 5 pouces ½ de bas et d’environ 5 pouces ½ vers la droite. Le groupe se composait d’un seul trou irrégulier. C’était le meilleur groupe que j’aie jamais tourné avec le 22/10.

J’ai ajusté la lunette 22 clics vers le haut et 22 clics vers la gauche. Le groupe suivant était toujours gentil et serré, mais était seulement d’environ 1 ½ pouce plus haut et à gauche. J’ai donc ajusté la portée de 66 clics supplémentaires vers le haut et 66 clics vers la gauche.

Le groupe suivant mesurait environ 3/4 pouces de haut et à droite. J’ai donc ajusté environ 12 clics vers le bas et 12 clics vers la gauche.

Vers cette époque, les fenêtres du ciel s’ouvrirent et l’eau coula. (Ou si vous préférez, « Il a commencé à pleuvoir fort »). Le vent a commencé à souffler violemment et les feuilles tourbillonnaient des arbres. Bien que ce fût une bonne simulation des conditions de terrain, je me suis brièvement retiré avec le fusil et les munitions dans la grange jusqu’à ce que je puisse planter un parasol sur le banc. Puis j’ai repris le tournage.

Les cibles en papier sont devenues si saturées d’eau que le papier s’est déchiré et les cibles sont tombées du support de cible. Je les ai refixés un par un, car j’étais prêt à les utiliser.

Même sous le parasol, il était impossible de garder le fusil et les munitions au sec. Je nettoyais le fusil de temps en temps avec mon bandana. Les munitions sont devenues assez humides. Dans les sessions de tir ultérieures, ce lot particulier de munitions présentait un pourcentage significatif de défaillances d’amorces. Je ne sais pas si les apprêts sont plus sensibles à l’humidité que la poudre, mais l’humidité semblait avoir un impact négatif sur les apprêts de ce lot.

Après des ajustements supplémentaires, mon dernier groupe était un joli trou rond d’environ ½ pouce de diamètre près du centre de la cible, avec trois petits trous étroitement groupés autour de lui. À peu près à ce moment-là, le tonnerre a grondé et j’ai décidé que je quitterais la police pour un autre jour.

J’ai tiré 8 dix groupes de tir en tout. J’ai été extrêmement satisfait de la performance de la lunette. Les groupes dans leur ensemble étaient les meilleurs que j’aie jamais licenciés avec mon 22/10.

De retour à la maison, j’ai nettoyé en profondeur le 22/10 pour éviter la corrosion. J’ai enlevé la couverture en néoprène pour permettre le séchage car elle était humide et je ne voulais pas qu’elle endommage le bois. Il y avait des taches d’eau sur les lentilles de la lunette. Je les ai nettoyés avec une solution de nettoyage pour lunettes et un chiffon doux. J’ai retiré le stock du 22/10 pour ce nettoyage, et j’étais content de l’avoir fait. Il y avait de l’humidité entre la crosse et les parties métalliques de l’arme à feu.

La deuxième session de plage 10/22

Au cours de cette session, j’ai testé le fusil et la lunette ensemble à partir de différentes positions: assis, à genoux, debout, stabilisant le fusil contre le côté d’un poteau, à genoux, couché, à genoux, supportant le fusil avec le côté d’un arbre, à main soutien, et à genoux pour stabiliser le fusil contre le côté d’un poteau.

Je tirais à nouveau des munitions Winchester M-22. La température était de 48 degrés, l’humidité était proche de 100 pour cent, il y avait peu de vent, le ciel était très couvert. La vue dans la lunette était à nouveau nette et lumineuse.

En tout, j’ai tiré 9 10 groupes de tir. La lunette de visée rebondissait le plus autour de la cible en tirant à la légère, et le moins en s’agenouillant et en stabilisant le fusil contre le côté d’un arbre, mais toutes les positions produisaient des groupes acceptables. J’ai eu les groupes les plus serrés assis, mais aucune des positions n’a produit des groupes aussi serrés que le tir du banc. Le tir à plat m’a donné trop de dégagement oculaire et a placé le réticule au point de transition dans les lentilles de mes verres bifocaux. D’une manière ou d’une autre, il a toujours produit des groupes satisfaisants.

J’ai connu deux mauvais coups d’amorces sur un total de 90 coups, ce qui a entraîné un taux d’échec de 2,2%. Plus tard, j’ai essayé les mauvaises cartouches dans une autre arme à feu (une SW 22 Victory) avec un certain nombre de cartouches fraîches. Les cartouches défectueuses ne se déclenchent pas, et j’ai également eu quelques échecs avec les cartouches neuves. Ainsi, les échecs d’amorce semblent être un problème de munitions lié au trempage antérieur plutôt qu’un problème d’arme à feu.

Tests des amis

Plus tard dans la semaine, j’ai eu des amis pour une journée de gamme. L’occasion de nos festivités était mon ami, l’achat par «Flintwood» de sa première arme à feu, une Mossberg Shockwave de calibre 12. Nous nous sommes réunis pour essayer le Shockwave et pour donner à «Flintwood» une chance d’essayer également nos armes à feu.

Vers la fin de la session de portée, j’ai demandé à mes amis de prendre chacun quelques minutes pour essayer le 22/10 avec la lunette Leupold et enregistrer leurs impressions sur la lunette.

«Glock 17» a estimé que c’était une belle lunette avec une image très claire. Il aimait le réticule tri-MOA et pensait que la lunette avait l’air bien avec une finition noire mate.

«Flintwood» a apprécié la vision claire de la cible fournie par la lunette.

«Rock Hard» a tiré de la position couchée. Il a aimé la vue claire fournie par la lunette même s’il avait également trop de dégagement oculaire dans cette position. Il a également apprécié le réticule tri-MOA.

«Bullseye Betty» tirait avec une carabine pour la première fois depuis plus de 30 ans et utilisait une lunette pour la toute première fois. Elle nous a humiliés en filmant un meilleur groupe que quiconque. En plus de contribuer à notre développement spirituel de cette manière, elle a noté que la lunette était facile à utiliser, avec une image claire et claire.

«Welly» subira bientôt une opération de la cataracte, mais la lunette lui a donné une image suffisamment claire pour garder tous ses coups dans la cible. Il a estimé que la lunette était belle et semblait bien faite.

Conclusion

Le Leupold VX Freedom 3-9X40 Tri-MOA est un bon, solide, lunette qui donne une image de vue lumineuse, nette et claire. Avec un prix de détail suggéré par le fabricant de 324,99 $ (et largement disponible en ligne pour 249,99 $), c’est un excellent rapport qualité-prix. Je le recommande vivement à quelqu’un qui recherche une bonne lunette à un prix raisonnable.

Avertissement

Leupold a eu la gentillesse de me fournir le prêt de cette lunette pour mes tests. Je ne pense pas que cette gentillesse ait indûment influencé mes résultats.


Source de l’article

A découvrir