La vitesse de l’innovation, l’essence de la survie

 La vitesse de l’innovation, l’essence de la survie

sm-shutterstock_1081030256

Image : Shutterstock

La vitesse est l’essence même du combat, selon le livre Les principes de la défense personnelleet pour de nombreuses entreprises confrontées aux défis de la disruption numérique et de la concurrence féroce qu’elle entraîne, la scène commerciale actuelle doit ressembler à une zone de combat. Pour survivre sur ce champ de bataille, la rapidité, en particulier dans le domaine de l’innovation, est essentielle.

C’est pourquoi de plus en plus de chefs d’entreprise se tournent vers leur directeur des systèmes d’information (DSI) pour accélérer l’innovation et ouvrir de nouvelles voies de croissance. Pour suivre le rythme de l’économie numérique, les DSI doivent transformer leur façon de penser. La première étape consiste à envisager de rendre leurs systèmes de technologie de l’information (TI) autonomes, c’est-à-dire autogérés et autosécurisés.

Aujourd’hui, les entreprises ne se demandent plus si elles doivent envisager la transformation numérique de leur activité, mais plutôt comment et dans quel délai. Selon 75 % des cadres supérieurs interrogés dans le cadre de l’étude Concevoir des installations informatiques à l’ère numérique Selon l’étude, la clé d’une transformation réussie réside dans l’intégration des responsabilités de l’entreprise et de l’informatique. Par ailleurs, 68 % des dirigeants attendent de leurs services informatiques qu’ils proposent de nouvelles idées de modèles économiques numériques, ce qui montre bien que l’informatique est de plus en plus considérée comme un moteur de croissance pour l’entreprise.

Le défi pour de nombreux DSI est que la réalité est très différente, leur mission – et leur budget – étant toujours dominés par le fait qu’ils doivent en consacrer la majeure partie à la gestion de systèmes complexes et anciens qui ne sont pas en mesure de prendre en charge la collecte et l’analyse de données avancées. Comment l’entreprise peut-elle alors utiliser ses données pour obtenir un avantage concurrentiel ?

Un autre problème est la nature cloisonnée des systèmes traditionnels de gestion des données, qui fait que l’adoption d’une vision et d’une approche holistiques dans l’ensemble de l’organisation – permettant de mettre en place une stratégie commerciale à l’échelle de l’entreprise avec des objectifs communs – reste souvent un vœu pieux. Cela a également un impact significatif sur la capacité de l’entreprise à identifier de nouveaux marchés, à prendre des décisions d’investissement sur une base rationnelle et à utiliser les ressources de manière plus rentable. Elle crée en outre un manque de transparence.

Il n’est pas étonnant que Prévisions de Forrester pour 2018 soulignent que plus de 60 % des dirigeants estiment avoir pris du retard dans leur parcours de transformation numérique.

L’automatisation accélère la révolution
Heureusement, une nouvelle force se profile à l’horizon, qui promet une réponse : l’automatisation.

D’après ForresterSelon Forrester, l’automatisation sera l’une des forces les plus profondes et les plus perturbatrices de l’histoire de l’humanité, et les entreprises qui la maîtriseront domineront leur secteur d’activité. Le cabinet d’analystes prévoit également que l’adoption de l’automatisation s’accélérera en 2018, les entreprises cherchant à stimuler les performances et à tirer des enseignements d’opérations jusqu’alors banales. Pourquoi l’automatisation ?

La vitesse est la réponse. Les nouveaux systèmes et logiciels autonomes – intégrés dans des domaines tels que la base de données, la gestion des systèmes et la sécurité – permettent à ces technologies de se gérer et de se sécuriser elles-mêmes. Les services informatiques sont ainsi déchargés des tâches administratives telles que les opérations quotidiennes et la maintenance, qui consomment actuellement entre 60 et 80 % de leur bande passante. L’automatisation promet également d’effectuer ces tâches beaucoup plus rapidement et plus efficacement. Cela signifie que l’entreprise peut racheter le temps et les ressources dont elle a un besoin urgent pour structurer et analyser les volumes croissants de données, donnant ainsi un nouvel élan à tous les domaines de l’entreprise et lui permettant de devenir une entreprise axée sur les données.

L’automatisation aura également un impact significatif sur la sécurité, car elle permettra d’appliquer automatiquement les mises à jour et les correctifs, même pendant les heures d’activité de l’entreprise. Il s’agit là d’une avancée considérable, étant donné que 95 % des cyberattaques actuelles deviendraient hypothétiques si tous les correctifs disponibles étaient déployés à temps. L’automatisation éliminerait alors l’un des principaux points faibles des systèmes actuels, tout en réduisant les efforts, en renforçant la sécurité et en minimisant les erreurs humaines et administratives.

Protection active
Une autre technologie émergente est en train de s’imposer, qui a le potentiel de renforcer encore la sécurité et de contribuer à minimiser les risques : l’apprentissage automatique (machine learning, ML).

Pour lutter contre la cyberguerre actuelle et offrir la meilleure protection possible contre les attaques, les systèmes doivent aller au-delà de la surveillance passive et avoir la capacité de se protéger activement. Grâce à l’apprentissage automatique, les systèmes peuvent « apprendre » à distinguer ce qui est normal des événements anormaux.

Par exemple, si un « supposé » responsable informatique se connecte d’un pays lointain à 3 heures du matin et tente d’accéder aux données financières de l’entreprise, le système reconnaîtra qu’il s’agit d’une anomalie et déclenchera instantanément une alarme, bloquant l’accès de l’utilisateur par mesure de précaution. Par ailleurs, le système pourrait décider, sur la base de l’historique d’utilisation, de lancer un processus d’identification à plusieurs niveaux, afin de confirmer qu’il ne s’agit pas d’une tentative de fraude.

Cette capacité des systèmes à se gérer, à se patcher et à se configurer eux-mêmes – et surtout à soulager les budgets et à « libérer » des ressources pour l’innovation – deviendra de plus en plus essentielle. Plus personne ne veut consacrer du temps et des efforts à des projets de longue haleine axés sur la personnalisation des systèmes d’entreprise.

Ainsi, tout investissement pour l’avenir doit se concentrer sur des domaines qui peuvent faire la différence pour l’entreprise, comme l’intelligence artificielle (IA) et l’automatisation. C’est pourquoi nous pensons que nous devons arriver à un point où nos activités quotidiennes fonctionneront de plus en plus par elles-mêmes.

La technologie devenant la tête de pont de la croissance des entreprises, l’innovation rapide deviendra plus tôt que vous ne l’imaginez une exigence de survie pour les entreprises.

Les pensées et les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur.

Découvrez nos remises sur les abonnements de fin de saison et bénéficiez d’un abonnement Moneycontrol pro gratuit. Utilisez le code EOSO2021. Cliquez ici pour plus de détails.


Source de l’article

A découvrir