4 conseils pour se protéger des incendies de forêt – Survivopedia

 4 conseils pour se protéger des incendies de forêt – Survivopedia

Il ne fait aucun doute que les technologies de détection et d’extinction des incendies ont fait des progrès considérables au cours des dernières décennies, ce qui a contribué à une diminution constante du nombre d’incendies résidentiels aux États-Unis. Cependant, malgré ces progrès, la National Fire Protection Agency (NFPA) signale que, chaque année, des centaines de milliers d’incendies d’habitations sont encore signalés, entraînant de nombreux décès et blessures liés aux incendies.

La protection de nos familles et de nos maisons contre les incendies est une nécessité souvent négligée et pourtant essentielle. Si les méthodes les plus courantes de protection contre les incendies domestiques impliquent l’achat et l’utilisation de détecteurs de fumée et d’extincteurs, il ne s’agit là que de mesures de base qui couvrent les incendies survenant à l’intérieur de la maison.

Mais que faire si la menace vient de l’extérieur ?

En 2022, les États-Unis ont connu une année difficile, marquée par des incendies de forêt dévastateurs. Cette saison des feux de forêt a été particulièrement remarquable et tragique. Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), 66 131 incendies ont ravagé 10 millions d’hectares. La Californie à elle seule a subi 9 000 incendies, qui ont ravagé 1,2 million d’hectares de terres et, selon les dernières statistiques, détruit plus de 10 000 structures.

Si la côte ouest a été la plus touchée par ces incendies, les personnes vivant dans des zones boisées ou à proximité n’ont pas été les seules à être menacées. Même les habitants des zones résidentielles n’étaient pas à l’abri.

Ceux qui ont été témoins d’un incendie de forêt ont déclaré que le feu tombait littéralement du ciel ou avançait comme un raz-de-marée, dépassant souvent la hauteur des toits. Dans la plupart des cas, un incendie de forêt est une bataille que vous ne pouvez pas gagner. Le feu représente un formidable défi dans des conditions résidentielles normales, mais face à l’ampleur d’un incendie de forêt, la défense de votre maison peut sembler une entreprise sans espoir. Néanmoins, dans certaines situations, des mesures peuvent être prises pour atténuer la menace d’un feu de forêt qui empiète sur votre maison.

La sécurité incendie et la prévention devraient commencer dès les phases de planification et de construction

Il existe aujourd’hui toutes sortes de matériaux de construction dotés de propriétés ignifuges et dissuasives. Si vous envisagez de construire une maison dans une zone boisée, il serait judicieux de n’utiliser que ces matériaux afin de vous assurer que votre maison a une chance de survivre à un incendie dévastateur. Même si vous venez d’emménager dans une maison déjà construite, vous devriez faire quelques recherches et vérifier quels matériaux vous devriez utiliser pour les projets de rénovation, de réparation ou d’entretien. Voici quelques exemples à prendre en compte :

Toiture : Choisissez des matériaux de classe A, comme les toitures métalliques, les tuiles en béton ou en terre cuite, ou les bardeaux d’asphalte spécialement conçus pour résister au feu. Ces matériaux sont moins susceptibles de s’enflammer sous l’effet d’une pluie de braises ou d’une exposition directe aux flammes.

Bardage : Envisagez des options de bardage non combustible comme la brique, la pierre, le stuc ou le bardage en fibre de ciment. Ces matériaux sont moins susceptibles de s’enflammer et peuvent servir de barrière contre la chaleur rayonnante et l’intrusion de braises.

Fenêtres : Installez des fenêtres à double vitrage ou en verre trempé qui sont moins susceptibles de se briser sous l’effet de la chaleur ou d’un choc. Cela permet d’éviter que des braises ne pénètrent dans votre maison, réduisant ainsi le risque d’incendie interne.

Portes : Choisissez des portes en bois massif ou en métal qui offrent une meilleure résistance au feu et à la chaleur que les portes à âme creuse.

L’utilisation de matériaux de construction résistants au feu permet non seulement d’augmenter la résistance au feu de votre maison, mais aussi d’améliorer sa durabilité et sa longévité.

Installer des évents résistants à la braise

Les braises des incendies de forêt peuvent parcourir de longues distances et pénétrer facilement dans les habitations par les évents et les ouvertures. L’intrusion de braises est l’une des principales causes d’inflammation des maisons pendant les incendies de forêt. L’installation d’évents résistants aux braises peut aider à prévenir l’intrusion de braises et à réduire le risque d’incendie à l’intérieur des habitations.

Les évents résistants à la braise sont généralement équipés de grilles à mailles fines qui bloquent les braises tout en permettant une bonne ventilation. Ces évents peuvent être installés dans les soffites, les évents de grenier et autres ouvertures vulnérables à l’intrusion de braises. Ils contribuent à créer une barrière contre les braises, protégeant l’intérieur de votre maison et réduisant la probabilité d’inflammation.

Il est important de s’assurer que les bouches d’aération sont correctement installées, bien entretenues et qu’elles ne sont pas obstruées pour garantir leur efficacité. Inspectez et nettoyez régulièrement les bouches d’aération afin d’éliminer les débris ou les matériaux inflammables accumulés qui pourraient compromettre leur fonctionnement.

En incorporant des matériaux de construction résistants au feu et des évents résistants aux braises dans la conception de votre maison ou en les adaptant aux structures existantes, vous pouvez améliorer de manière significative la capacité de votre maison à résister aux incendies de forêt et réduire le risque de dommages ou de destruction par le feu.

Créer un espace sûr et défendable

L’une des méthodes les plus efficaces et les plus abordables pour protéger nos maisons des incendies de forêt consiste à créer une zone qui peut être protégée. En termes simples, un tel espace désigne la zone entourant votre maison, la séparant de la végétation et d’autres matériaux inflammables.

La végétation sert de combustible aux incendies de forêt, et en créant un espace entre votre maison et ce combustible, vous créez un coupe-feu naturel qui, espérons-le, entravera la progression du feu. L’objectif est de maximiser l’espace autour de votre maison dans la mesure du possible.

Dans certains États, les directives relatives à l’espace défendable recommandent de créer des zones dans un rayon de 30 et 100 pieds autour de votre maison. La plupart des experts suggèrent qu’un minimum de 30 pieds entre les structures et la végétation est considéré comme la « norme industrielle », mais ils recommandent d’augmenter le rayon autant que possible.

Pour créer un espace défendable, vous devez d’abord évaluer la pente de votre propriété. Les incendies de forêt ont tendance à brûler vers le haut en raison de la préchauffe constante du combustible au sol et de la persistance d’un courant d’air ascendant. Si votre propriété présente une pente importante, vous aurez besoin d’un espace défensif plus grand dans cette direction. Pour les pentes supérieures à 30 %, il est recommandé de prévoir un espace défensif d’au moins 100 pieds.

Ensuite, il est essentiel d’inspecter la végétation à proximité de votre maison. Les experts ne suggèrent pas d’éliminer tous les aménagements paysagers autour de votre maison, mais ils encouragent les gens à planifier leurs projets d’aménagement paysager en utilisant des plantes résistantes au feu.

S’il est vrai que, dans de bonnes conditions, toutes les plantes peuvent brûler, il faut beaucoup plus de temps à certaines plantes pour brûler qu’à d’autres. J’ai inclus plus d’informations à ce sujet dans la section suivante de cet article.

Les pompiers ont baptisé les arbres « échelles de feu », car les arbres font monter le feu et chaque branche agit comme une échelle. Pour réduire le risque que les arbres proches deviennent des échelles de feu, vous devez tailler les branches de façon à ce que les plus basses soient à au moins cinq pieds du sol.

En outre, il est recommandé de procéder à un petit élagage à chaque saison afin d’éliminer toutes les branches qui se trouvent à proximité de votre maison, en particulier le toit et la cheminée. N’oubliez pas que plus les branches sont proches de votre maison, plus la probabilité qu’un incendie l’atteigne est élevée.

Afin de protéger votre grenier, vous devez vérifier que toutes les ouvertures de ventilation et les avant-toits sont correctement protégés. Ces zones constituent des ouvertures vulnérables par lesquelles des braises peuvent pénétrer, provoquant de petits incendies qui prennent rapidement de l’ampleur sans que vous le sachiez. Un bon grillage peut servir de garde-fou, en empêchant les braises de s’infiltrer discrètement à l’intérieur de votre maison.

Tout en inspectant les grilles de votre cheminée, de vos évents et de vos avant-toits, n’oubliez pas de nettoyer vos gouttières. Beaucoup de combustible peut s’accumuler dans les gouttières, et vous devriez prendre l’habitude de les nettoyer de temps en temps.

Les pompiers conseillent souvent d’installer des volets en matériaux incombustibles. La chaleur d’un feu de forêt en furie brise les fenêtres et enflamme les rideaux suspendus près des vitres. Cependant, avant que la vitre ne se brise, il peut y avoir un transfert de chaleur suffisant pour enflammer les matériaux inflammables à l’intérieur de la maison. Par conséquent, si vous installez des volets fabriqués à partir de matériaux incombustibles ayant un certain indice de résistance au feu, vous pouvez empêcher la propagation du feu à l’intérieur de votre maison.

Il convient également de mentionner que si vous créez une zone de sécurité autour de votre maison, non seulement vous retarderez l’arrivée du feu de forêt, mais vous fournirez également aux pompiers un espace de travail suffisant pour accéder à tous les côtés de votre maison.

Ces dernières années, les arroseurs de pelouse ont gagné en popularité en tant que méthodes d’extinction des incendies grâce à des rapports en ligne de personnes qui ont sauvé leur maison après les avoir allumés avant de fuir la zone. Bien qu’il n’y ait aucune garantie que l’utilisation des arroseurs de pelouse sauvera votre maison, la saturation du sol en eau peut aider à retarder ou à empêcher les flammes d’atteindre votre maison.

L’aménagement paysager avec des plantes résistantes au feu pour une meilleure sécurité incendie

Comme je l’ai déjà mentionné, lorsqu’il s’agit de l’aménagement paysager autour de votre maison, l’incorporation de plantes résistantes au feu est une mesure proactive pour améliorer la sécurité incendie. Le choix de plantes moins susceptibles de s’enflammer et ayant un taux de combustion plus faible peut contribuer à créer un espace défensif et à réduire le risque de propagation du feu à votre propriété.

Voici quelques points clés à prendre en compte lors de la sélection de plantes résistantes au feu :

Caractéristiques des plantes : Optez pour des plantes peu inflammables qui produisent peu de feuilles mortes, de brindilles ou d’autres matériaux combustibles. Recherchez les plantes à forte teneur en eau et celles qui retiennent bien l’eau, car elles sont moins susceptibles de s’enflammer facilement. En outre, choisissez des plantes au port compact et à combustion lente.

Structure des feuilles : Choisissez des plantes à forte teneur en eau et aux feuilles épaisses et souples. Les plantes à feuilles petites, larges ou profondément lobées sont généralement plus résistantes au feu. Évitez les plantes aux feuilles cireuses, résineuses ou très aromatiques, car elles sont plus inflammables.

Modèles de croissance : Optez pour des plantes qui ont une faible hauteur de croissance et une accumulation minimale de végétation morte ou sèche. Évitez les plantes qui ont tendance à accumuler un sous-bois dense ou des branches mortes, car elles peuvent servir de combustibles d’échelle, permettant au feu de grimper jusqu’à la canopée des arbres.

Exemples de plantes résistantes au feu :

Plantes succulentes : Les plantes succulentes telles que l’aloès, l’agave et le sédum sont d’excellents choix pour un aménagement paysager résistant au feu. Elles ont des feuilles épaisses qui retiennent l’humidité, ce qui les rend moins susceptibles de s’enflammer.

Arbres à feuilles caduques : De nombreux arbres à feuilles caduques, comme l’érable, le chêne et le bouleau, sont naturellement résistants au feu. Leur teneur élevée en eau et la perte de leurs feuilles pendant la saison sèche contribuent à leur résistance au feu.

Plantes herbacées : Les plantes comme la lavande, l’achillée et la sauge sont connues pour leurs propriétés de résistance au feu. Ces plantes aromatiques sont peu inflammables et peuvent embellir votre paysage tout en réduisant les risques d’incendie.

Couvre-sol : Pensez à utiliser des plantes couvre-sol résistantes au feu comme le thym rampant, la plante des glaces ou l’achillée laineuse. Ces plantes à faible croissance donnent un effet de tapis luxuriant et agissent comme des barrières naturelles contre le feu.

Espèces végétales indigènes : Opter pour des plantes indigènes adaptées à votre région est souvent un choix judicieux. Les plantes indigènes ont évolué pour prospérer dans les écosystèmes locaux et sont plus susceptibles de posséder des qualités naturelles de résistance au feu.

Comme toujours, lorsque vous introduisez de nouvelles espèces de plantes dans une région donnée, n’oubliez pas de consulter les pépinières locales, les experts en jardinage ou les services de vulgarisation de votre région pour obtenir des recommandations spécifiques sur les plantes résistantes au feu qui sont bien adaptées à votre climat et aux conditions d’incendie locales.

Autres solutions disponibles dans le commerce

Ces dernières années, de plus en plus de propriétaires ont découvert que les mousses et les gels jouent un rôle crucial dans la prévention et la lutte contre les incendies. Ces substances spécialisées possèdent des propriétés uniques qui leur permettent d’étouffer et d’éteindre efficacement les incendies. Qu’il s’agisse d’environnements industriels à haut risque ou d’environnements résidentiels, les mousses et les gels sont des outils inestimables pour assurer la sécurité et atténuer les risques liés aux incendies.

Les mousses d’extinction des incendies de forêt sont conçues pour freiner la propagation des flammes en formant une couverture épaisse et durable sur la végétation en feu. Ces mousses agissent en réduisant la tension superficielle de l’eau, ce qui lui permet de pénétrer profondément dans le combustible et d’enrober la végétation, privant ainsi le feu d’oxygène et réduisant son intensité. En créant une barrière entre le feu et la végétation non brûlée, les mousses contribuent à contenir le feu et à l’empêcher de se propager.

Les mousses utilisées pour la suppression des incendies de forêt sont généralement classées en deux catégories : Les mousses de classe A et les mousses de classe B. Les mousses de classe A sont principalement à base d’eau et sont efficaces pour éteindre les incendies impliquant des matériaux organiques tels que les arbres, l’herbe et les arbustes. Ces mousses augmentent la capacité de l’eau à pénétrer dans le combustible, ce qui la rend plus efficace pour éteindre les feux de forêt. Les mousses de classe B, quant à elles, sont conçues pour éteindre les incendies de liquides inflammables, tels que les déversements de carburant ou les incendies de pétrole qui peuvent se produire lors d’un incendie de forêt. Elles créent une barrière sur la surface du combustible, empêchant la libération de vapeurs inflammables et réduisant la propagation de l’incendie.

Les gels sont un autre outil précieux utilisé dans la lutte contre les incendies de forêt. Les gels de lutte contre les incendies sont généralement des polymères absorbant l’eau, mélangés à de l’eau pour former une substance gélatineuse. Ils sont appliqués sur la végétation, les structures ou d’autres matériaux combustibles avant l’approche d’un incendie. Le gel adhère à la surface, formant une couche protectrice qui ralentit le processus de combustion et réduit l’inflammabilité du combustible. Les gels ont également l’avantage de durer plus longtemps que les mousses, car ils ne se décomposent pas et ne s’évaporent pas aussi rapidement.

Un avantage important des mousses et des gels dans la lutte contre les incendies de forêt est leur capacité à adhérer à la végétation et aux surfaces verticales. Cette adhérence renforce leur efficacité dans la lutte contre les incendies et permet de poursuivre la lutte contre les incendies même dans des conditions difficiles. Les mousses et les gels peuvent également être appliqués à l’aide d’équipements spécialisés, tels que des camions-citernes aériens et des systèmes terrestres, ce qui permet un déploiement stratégique et une couverture efficace de vastes zones.

Il est important de noter que l’utilisation de mousses et de gels pour la suppression des incendies de forêt doit se faire en conjonction avec d’autres stratégies de lutte contre les incendies et sous la direction d’un personnel qualifié. Une évaluation correcte de la situation, y compris des conditions météorologiques, du terrain et du type de combustible, est cruciale pour déterminer les méthodes d’application et les formulations les plus efficaces. En outre, l’impact environnemental de ces substances doit être pris en compte et leur utilisation doit être conforme aux réglementations afin de minimiser tout effet négatif potentiel.

Outre les mousses et les gels, une pompe de piscine est un complément important à votre arsenal de sécurité contre les incendies de forêt. C’est un outil formidable pour saturer l’extérieur de votre maison ou éteindre les incendies à proximité. Il existe différents dispositifs qui se connectent directement à la pompe de votre piscine ou à des pompes de réservoir. Il existe même des vidéos sur Youtube qui vous apprennent à fabriquer divers kits de bricolage pour votre piscine ou votre réservoir d’eau.

L’approvisionnement en eau et le stockage du feu étant une tâche importante pour les préparateurs et les homesteaders, la plupart d’entre eux disposent déjà d’une sorte de solution de stockage de l’eau sur leur propriété, comme un réservoir d’eau souterrain. Si c’est votre cas, il est tout à fait logique d’acheter une pompe de piscine si vous vivez dans une région où les incendies de forêt sont fréquents.

L’utilisation de réservoirs d’eau et de citernes souterraines en plus des pompes de piscine peut renforcer les efforts de prévention des incendies. Les citernes souterraines, spécialement conçues pour stocker l’eau à des fins d’extinction des incendies, peuvent constituer une source d’eau fiable en cas d’urgence. Associés aux pompes de piscine, ces systèmes assurent une alimentation en eau prolongée, garantissant ainsi une défense plus complète et plus durable contre les incendies.

Il est important de mentionner que les pompes de piscine ont besoin d’électricité pour fonctionner. Au cas où l’électricité ne serait pas disponible, il serait bon d’avoir un système de secours comme un kit de panneaux solaires ou un de ces générateurs portables qui peuvent être déplacés selon les besoins.

Conclusion

La protection de votre maison contre les incendies est une tâche permanente, et vous devez vous acquitter régulièrement de certaines tâches. Vous pouvez installer toutes sortes de systèmes d’extinction et construire votre maison en utilisant les matériaux les plus résistants au feu, mais ce n’est que la moitié du travail. L’entretien régulier du site où se trouve votre maison est tout aussi important, et vous devez veiller à construire le plus grand nombre possible de barrières anti-incendie. Si vous souhaitez en savoir plus sur les incendies de forêt et sur la manière de protéger votre maison contre ces incendies, je vous recommande de contacter votre service local de lutte contre les incendies et les agences nationales ou provinciales de lutte contre les incendies de forêt.


Source de l’article

A découvrir